in

Une jeune société japonaise compte s’appuyer sur SpaceX pour atterrir sur la Lune

Crédits : ispace

Une société japonaise – baptisée ispace – vient d’annoncer son intention de lâcher sur la Lune deux petits rovers en 2021. Et pour le faire, elle a choisi SpaceX.

C’est décidé, ispace se rendra dans l’espace à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX. C’est ce qu’a récemment indiqué la petite entreprise (66 collaborateurs). Un contrat serait en effet déjà signé avec l’entreprise d’Elon Musk pour emmener un orbiteur, un atterrisseur et deux petits robots sur la surface lunaire dans le cadre d’un programme appelé HAKUTO-R. Celui-ci vise principalement à rechercher des traces d’eau sur notre satellite dans le but de la transformer en carburant.

La mission se ferait ici en deux étapes : l’une en 2020, l’autre un an plus tard. Le tout sera transporté en tant que charge utile secondaire sur la fusée Falcon 9.

« Nous partageons la volonté de SpaceX de permettre aux humains de vivre dans l’espace. Nous sommes donc très heureux qu’ils nous rejoignent dans cette première étape de notre voyage », a notamment déclaré dans un communiqué Takeshi Hakamada, fondateur et PDG d’ispace. L’idée serait alors de pouvoir profiter de la Falcon 9 de Space X, dans le but de pouvoir se mettre en orbite autour de la Lune. Une fois l’orbiteur stabilisé, un atterrisseur viendrait se poser sur la surface pour déployer les deux automates.

« Nous entrons dans une nouvelle ère dans l’exploration spatiale et SpaceX est fier d’avoir été sélectionné par ispace pour lancer ses premières missions lunaires, a de son côté déclaré Gwynne Shotwell, présidente et directrice de l’exploitation de SpaceX. Nous sommes impatients de livrer leur vaisseau spatial novateur à la Lune ».

Rappelons que le projet HAKUTO avait également participé aux récents Lunar Xprices organisés par Google. Le défi consistait à mettre en place un projet pour se poser sur la Lune, se déplacer de 500 mètres à sa surface et à transmettre vers la Terre des images et vidéos en haute définition. La start-up japonaise figurait parmi les cinq derniers finalistes, mais aucun ne réussit à terminer son projet dans les délais convenus par Google. Qu’à cela ne tienne : ispace a pu trouver des investisseurs (à hauteur de 95 millions de dollars), et compte bien jouer un rôle dans le futur établissement humain sur la Lune.

Source

Articles liés :

Réalité virtuelle : le voyage vers la Lune organisé par SpaceX sera retransmis en live

SpaceX : C’est un milliardaire japonais qui s’envolera vers la Lune 

Les briques de Lune seront faites de poussière

Une jeune société japonaise compte s’appuyer sur SpaceX pour atterrir sur la Lune
Notez cette actu