in

Les gorilles mâles qui s’occupent des enfants ont cinq fois plus de chances de se reproduire

Les gorilles des montagnes mâles les plus prévenants avec les petits ont cinq fois plus de chances de se reproduire. Crédits : Pixabay

Les gorilles mâles ont plus de chances de se reproduire s’ils passent plus de temps à s’occuper de leur progéniture ou de celle d’autres gorilles, révèle une étude menée par des chercheurs de la Northwestern University (États-Unis).

Une équipe d’anthropologues s’est récemment penchée sur la question de savoir pourquoi les gorilles mâles des montagnes, au Rwanda, passent autant de temps avec les bébés de leur groupe – même si ces derniers ne sont pas les leurs. « Il y a environ 15 ans, j’ai travaillé en tant qu’assistante de recherche pour le Fonds Dian Fossey Gorilla, étudiant le comportement des gorilles mâles. J’ai été très frappé par le temps passé entre les mâles et les petits, même dans les grands groupes où plusieurs mâles pourraient être le père, explique à Newsweek Stacy Rosenbaum, de la Northwestern University et principale auteure de l’étude. Les gorilles des montagnes et les humains sont finalement les seuls grands singes chez qui les mâles développent régulièrement des liens sociaux étroits avec les enfants. Découvrir pourquoi c’est le cas chez les gorilles nous aide à comprendre comment les Hommes ont peut-être commencé à s’engager sur la voie de notre forme de paternité plus engagée ».

Il ressort dans cette étude, publiée dans Nature Scientific Reports, que les gorilles mâles qui se toilettent et se reposent davantage avec les jeunes du groupe ont un taux de reproduction cinq fois supérieur à ceux qui passent moins de temps avec les petits. Les femelles sembleraient ainsi attentives aux relations entretenues par les mâles avec les bébés. Elles choisissent de s’accoupler avec les plus prévenants lorsqu’elles ont le choix, et ce quelque soit leur position dominante au sein du groupe. « Nous avons observé pour la première fois ce comportement il y a plus de trois ans. J’étais assez sceptique quant à la réalité, alors nous avons attendu jusqu’à ce que nous obtenions davantage de résultats en matière de paternité. Et bien sûr, non seulement la relation était toujours bien présente, mais elle est également devenue plus forte », poursuit la chercheuse.

Si nous pensions auparavant que chez les gorilles des montagnes, la compétition pour la reproduction était dominée par un seul mâle alpha, ces nouvelles observations témoignent ainsi peut-être d’une voie évolutive qui se rapproche de celle empruntée par nos ancêtres il y a quelques millions d’années. « La paternité humaine est indéniablement coûteuse – les hommes investissent beaucoup dans leurs enfants, dans les cultures du monde entier, ajoute la chercheuse. Mais cette recherche montre une voie que la sélection aurait pu prendre pour aider à établir des liens sociaux entre les mâles et les nourrissons chez nos parents fossiles ».

Articles liés : 

Pourquoi certains gorilles grimpent-ils tout en haut des volcans ?

Au Rwanda, de jeunes gorilles ont appris à démanteler les pièges des braconniers

Des muscles que l’on pensait être exclusivement humains ont été découverts chez d’autres grands singes

Les gorilles mâles qui s’occupent des enfants ont cinq fois plus de chances de se reproduire
Notez cette actu