in ,

La NASA développe un filament 3D antibactérien pour une utilisation sanitaire dans l’espace !

Crédits : Copper3D

L’agence spatiale américaine désire se servir de filaments antibactériens afin d’imprimer des objets médicaux en 3D. Le but ? Permettre aux astronautes de mieux supporter les problèmes de santé auxquels ils peuvent être confrontés dans l’espace.

La fabrication additive, c’est-à-dire l’ensemble des procédés de fabrication par ajout de matière (la plupart du temps assistés par ordinateur), semble être appréciée de la NASA. Durant l’été, l’agence avait dévoilé sa propre technique d’impression 3D métal basée sur les ultrasons. Or, une publication du 14 septembre 2018 dans la revue scientifique Applied Sciences fait état d’un autre concept : un nouveau filament d’impression 3D antibactérien !

La NASA indique s’être associée – dans le cadre de ce projet – avec l’Université d’État du Nebraska (États-Unis) et la société Copper3D (Chili). Cette dernière est experte dans les filaments antibactériens destinés à l’impression 3D.

Ainsi, un premier filament a été mis au point, baptisé PLACTIVE (ou PLA), et celui-ci est entre autres destiné à l’impression de prothèses. Ce filament a été chargé d’1 % de nanoparticules de cuivre, un métal connu pour ses propriétés antibactériennes. En effet, des études antérieures ont montré qu’une écrasante majorité de bactéries présentes sur une surface en cuivre perdaient la vie après au moins deux heures d’exposition !

« Notre objectif principal était le développement de matériaux antibactériens ayant des applications dans le domaine de la médecine et de la rééducation, tels que les instruments médico-chirurgicaux, les orthèses, les prothèses comme pour le monde dentaire et la cicatrisation de plaies complexes », a déclaré Daniel Martínez de chez Copper3D.

Cependant, la NASA désire utiliser le filament PLACTIVE – qui serait efficace à 99,99 % – contre les bactéries Staphylococcus aureus et autres Escherichia coli ! L’agence pense aux longues expéditions dans l’espace – notamment les futures missions vers Mars – et voudrait permettre aux astronautes de produire des instruments médicaux à la demande (prothèses, orthèses, cicatrisation de plaies, etc.).

prothèse PLACTIVE
Crédits : Copper3D

Le filament PLACTIVE – validé par la Food and Drug Administration (FDA) américaine et conforme aux normes de l’UE – sera bientôt disponible à la vente sous forme de bobines (750 g/1,75 mm) disponibles en vert, bleu et rouge.

Sources : 3 D Printing IndustryPrimante3D

Articles liés :

L’impression 3D a permis la création du satellite le plus léger du monde !

Quel est ce nouveau matériau gonflable obtenu via l’impression 3D ?

Voici le premier service d’impression 3D en ligne pour l’électronique

La NASA développe un filament 3D antibactérien pour une utilisation sanitaire dans l’espace !
Notez cette actu