in

Ganymède, la lune glacée de Jupiter, était autrefois très active

Crédits : Nasa

Ganymède, la plus grande lune de Jupiter (et du système solaire), aurait par le passé connu des périodes intenses d’activités tectoniques. Une découverte qui pourrait permettre d’en apprendre davantage sur Europe, une autre lune jovienne. Elle présente encore aujourd’hui une activité géologique, en plus d’être une cible privilégiée pour la recherche d’une vie extraterrestre.

On soupçonne Europe et Ganymède, toutes deux des lunes de Jupiter, d’abriter sous leur coquille glacée un océan global protégé des radiations de Jupiter. Mais lorsqu’il s’agit d’envisager une éventuelle présence de vie microbienne, c’est Europe qui ressort en première. Son activité géologique similaire à celle de la Terre serait susceptible de « chauffer » son océan. Mais il semblerait également que Ganymède était autrefois très active sur le plan tectonique. Et si elle est aujourd’hui bien plus calme, son étude pourrait permettre d’en apprendre davantage sur le futur d’Europe. Les détails de l’étude sont rapportés dans la revue Icarus.

En s’appuyant sur des images recueillies par le vaisseau spatial Galileo, de passage dans le système jovien entre 1995 et 2003, des chercheurs ont en effet décelé la présence de traces témoignant de plusieurs anciennes activités tectoniques, sur neuf sites différents. « La surface fortement fracturée de Ganymède présente de nombreuses régions distinctes de failles de décrochement présumées qui pourraient être importantes pour le développement structurel de sa surface, explique Marissa E. Cameron, principale auteure de l’étude. Nos observations fournissent une représentation améliorée de l’histoire tectonique de Ganymède et nous permettent d’en apprendre davantage sur sa voisine Europe ».

Toute information est en effet bonne à prendre. Surtout lorsque vous consacrez des centaines de millions de dollars à la planification de missions ayant pour objectif de se rendre sur place pour explorer et détecter une éventuelle présence de vie extraterrestre.

Ganymède Jupiter Cassini lune planète
La plus grande lune du système solaire, Ganymède, capturée ici par la sonde Cassini en 2000 aux côtés de Jupiter. Crédits : NASA/JPL/Université d’Arizona

L’ESA, rappelons-le, prépare sa mission Jupiter Icy Moons (JUICE). Lancée en 2022 pour débarquer en 2029, celle-ci aura pour objectif d’étudier Europe, Ganymède et Callisto. La sonde se concentrera sur la géologie de surface de ces trois lunes à la recherche d’ingrédients chimiques et de molécules organiques. La NASA, elle, développe encore Europa Clipper, dont le lancement est prévu entre 2022, pour sensiblement les mêmes objectifs. La révélation d’une ancienne activité tectonique sur Ganymède pourrait ainsi permettre d’affiner ces missions encore en développement.

Source

Articles liés : 

Un immense océan se cache sous la glace de Ganymède, la plus grosse lune de Jupiter

La NASA annonce la présence de geysers d’eau sur Europe, la lune de Jupiter

Les mondes glacés sont-ils des candidats privilégiés pour la recherche d’une vie extraterrestre ?

Ganymède, la lune glacée de Jupiter, était autrefois très active
noté 5 - 1 vote