in

De gigantesques “tours de glace” sur Europe, la lune de Jupiter

Des lames de glaces observées dans la région de Chajnantor, au Chili. Crédits : ESO

Les régions équatoriales d’Europe, la lune de Jupiter, sont probablement tapissées de lames de glace gigantesques, certaines atteignant les 15 mètres de haut. Un terrain accidenté à prendre en compte pour les deux futures missions déjà planifiées.

Europe intéresse et intrigue. Nous savons en effet que la lune de Jupiter abrite un océan global contenant plus d’eau salée que tous les océans terrestres réunis – le tout niché sous une épaisse couche de glace. La NASA, comme l’ESA, ont d’ailleurs prévu une mission sur place : Europa Clipper en 2020 (NASA) et Jupiter Icy lunes Explorer (ESA) en 2022. Leur but sera de survoler la lune et d’y atterrir, pour partir à la recherche de signes de vie microbienne. Mais avant cela, il est nécessaire d’étudier le terrain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que se poser sur cette lune ne sera pas une partie de plaisir. Une récente étude publiée dans Nature révèle en effet la possible présence, dans les régions équatoriales, de lames de glace gigantesques.

« Le papier suggère très clairement que les tropiques d’Europe vont être hérissés de ces pointes, et il serait peu judicieux de planifier l’atterrissage sans atterrisseur spécialement adapté, explique à Space.com Dan Hobley, de l’Université de Cardiff, au Pays de Galles, et principal auteur de l’étude. Il serait probablement plus sûr d’atterrir un peu plus loin de l’équateur ».

Ces “lames” se forment ici à l’équateur de la lune, le Soleil étant trop bas au niveau des hautes latitudes. La lumière de notre étoile pénètre alors la glace d’Europe, entraînant le phénomène de sublimation (transition directe de la forme solide à la forme gazeuse). Des creux se forment alors à plusieurs endroits, et la lumière du Soleil rebondit à l’intérieur, stimulant encore plus de sublimation. Le processus est très lent, mais Europe présentant toujours la même face à Jupiter, l’angle du Soleil est constant dans le ciel de la lune. En quelques millions d’années, des tours de glace en épi sont alors apparues. Certaines lames pourraient atteindre les 15 mètres de haut.

Notons qu’il s’agit ici de prédictions basées sur des ondes radar qui montrent des signes de rebondissement sur de multiples surfaces de la lune. Les images disponibles d’Europa ont une résolution insuffisante pour détecter directement ces lames. De futures observations devront ainsi confirmer ces résultats. Si tel est le cas, les chercheurs devront alors les prendre en compte pour définir les sites d’atterrissage appropriés, privilégiant des régions plus jeunes, où d’aussi grandes lames n’ont pas eu le temps de se former.

Source

Articles liés : 

Si la vie existe sur Europe, elle pourrait être juste sous la surface

La NASA annonce la présence de geysers d’eau sur Europe, la lune de Jupiter

Sur Europe, la vie pourrait survivre à l’énergie nucléaire

De gigantesques “tours de glace” sur Europe, la lune de Jupiter
noté 4 - 1 vote