in

Voici le plus ancien dessin connu dans l’histoire de l’humanité

dessin ocre
Le plus vieux dessin de toute l'histoire de l'humanité. Crédits : Christopher S. Henshilwood et al. / Nature

On pensait auparavant que les premiers dessins signés de la main de l’Homme dataient d’il y a 36 000 ans. Une équipe de chercheurs annonce pourtant la découverte d’une oeuvre beaucoup plus ancienne, estimée à environ 73 000 ans. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature.

Le dessins, la peinture, etc. De manière générale, l’art fait aujourd’hui partie de nos vies comme quelque chose allant de soi. Mais il n’en n’a pas toujours été ainsi. Depuis quand l’Homme dessine-t-il ? Depuis quand inscrivons-nous, intentionnellement, ce que nous avons vu, ou ce que nous aimerions voir ? Si les plus anciens dessins connus remontaient jusqu’alors à environ 40 000 ans, une découverte récente nous invite à repenser notre Histoire : une oeuvre abstraite réalisée il y a environ 73 000 ans.

C’est en Afrique du Sud, dans la grotte de Blombos, que se trouve le plus ancien dessin de toute l’histoire de l’humanité. Il s’agit d’un coup de crayon repéré sur un fragment de roche long de 3,9 cm, et d’une découverte incroyable qui fait reculer de plus de 30 000 ans le plus ancien exemple de dessin signé de la main d’Homo sapiens. C’est une roche connue sous le nom de silcrète qui servit de toile pour ce motif hachuré non pas gravé, mais bien dessiné avec un pigment ocre rouge. Pour l’heure, la signification de l’oeuvre reste inconnue : «On peut penser à une fonction ornementale, c’est peut-être l’acte ponctuel d’une personne ou alors une production spécifique d’un groupe mais dont nous n’avons pas encore découvert d’autres dessins», explique Laure Dayet, du laboratoire toulousain des Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés.

Des analyses microscopiques et chimiques du motif confirment par ailleurs que le pigment ocre rouge a été appliqué intentionnellement. Elles suggèrent également que ce dessin, inscrit sur le flanc d’une pierre, faisait probablement partie d’une oeuvre plus vaste. En tentant de reproduire les caractéristiques exactes des marques laissées sur la roche, les chercheurs ont par ailleurs déterminé que l’auteur s’est probablement servit d’une sorte de “crayon” d’à peine 1 à 3 millimètres de large.

Source

Articles liés : 

Ces outils vieux de 90 000 ans n’ont pas été fabriqués par des Homo sapiens

Néandertal et Homo Sapiens plus proches qu’on ne le pensait

La paresse a-t-elle conduit Homo erectus à l’extinction ?

Voici le plus ancien dessin connu dans l’histoire de l’humanité
Notez cette actu