in ,

Virus : l’essentiel pour mieux les connaître et les comprendre

Virus Ebola Crédits : CDC Global : Wikimedia

À ne surtout pas confondre avec les bactéries, les virus sont aussi des agents infectieux, potentiellement pathogènes pour les organismes qu’ils infectent. Pour vivre et se répliquer, ces micro-organismes ont besoin obligatoirement d’intégrer une cellule et d’en prendre le contrôle.

Au même titre que les bactéries, les virus sont peu connus, et ils ont une connotation négative. Pourtant, bien qu’ils soient infectieux, ils ne sont pas tous pathogènes. En effet, nombre d’entre eux ont contribué à l’évolution de l’Homme, mais aussi à celle de nombreux autres êtres vivants. Par exemple, en prenant le contrôle de nos cellules et en intégrant de nouveaux gènes dans notre ADN, ils ont pu contribuer à la mise en place du placenta chez la plupart des mammifères. Tout comme les bactéries, il existe des types de virus très variés.

Mode de vie d’un virus

Un virus a obligatoirement besoin d’une cellule pour pouvoir se répliquer et survivre. Sa taille varie de 10 à 400 nanomètres, ce qui est encore plus petit qu’une bactérie. Il possède obligatoirement de l’acide nucléique qui sera soit de l’ADN, soit de l’ARN. Malgré les débats, la majorité des scientifiques estiment que les virus ne sont pas des êtres vivants, en raison de leur fort rapprochement avec la matière inerte.

Les virus dans l’histoire

Concernant leur apparition dans l’histoire, il existe plusieurs théories. Voici les trois hypothèses les plus probables :

  • La première explique qu’ils sont apparus en même temps que les cellules, et tous deux ont évolué conjointement.
  • Une autre théorie indique que les virus proviendraient d’éléments nucléiques qui lors d’une réplication, auraient laissé du matériel génétique, qui aurait été libéré accidentellement.
  • La dernière suppose qu’ils seraient apparus suite à une simplification de cellules. Par exemple, ils pourraient provenir de rares bactéries qui étaient intracellulaires. Celles-ci se seraient simplifiées au cours du temps, afin de garder seulement leur capacité à répliquer leur matériel génétique, ainsi que leur aptitude à passer de cellule en cellule – ce que font les virus.

Il est aussi intéressant de noter que ces théories peuvent aller ensemble. En effet, il existe de nombreux types de virus, et il est probable qu’ils aient des origines différentes.

La découverte des virus s’est faite tardivement, notamment en raison de leur petite taille. En effet, c’est seulement à la toute fin du XIXe siècle qu’ils seront mis évidence, sans toutefois pouvoir les voir. Cela sera rendu possible en 1939 avec l’arrivée des microscopes électroniques.

virus grippe
Modélisation 3D du virus de la grippe
Crédits : Dan Higgins, Douglas Jordan, USCDCP / Pixnio

Quelques maladies virales connues

  • La varicelle, causée par le Varicelle-zona. En général, ce virus se transmet par la toux ou contact avec la salive d’une personne déjà contaminée.
  • Le SIDA, qui est causé par le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Celui-ci est connu pour être sexuellement transmissible, mais il se transmet aussi par le sang ainsi que par le lait maternel. Il affaiblit le système immunitaire de la personne infectée, qui ne peut presque plus se défendre. Ainsi, celle-ci aura plus facilement tendance à être contaminée et à ne pas pouvoir se défendre contre de nouvelles infections.
  • Le virus Zika, qui provoque dans la majorité des cas une fièvre qui disparaît après une semaine. Il est particulièrement dangereux lorsqu’il infecte un nouveau-né. En effet, il provoque très souvent une microcéphalie, qui donne lieu à de nombreux déficits psychomoteurs. Il se transmet par le moustique tigre, tout comme le chikungunya et la dengue.
  •  La rougeole, causée par un virus de la famille des paramyxoviridés. Cette maladie est une des principales causes de mortalité infantile dans le monde. La transmission de la rougeole se fait par les gouttelettes de salive, et provoque souvent des boutons rouges sur tout le corps.
  • La fièvre jaune, provoquée par le virus du même nom que la maladie. Il se transmet par les piqûres de moustiques. De manière générale, la personne infectée a de la fièvre et des douleurs musculaires. Parfois, la fièvre peut survenir avec une jaunisse, ainsi qu’une atteinte sévère d’organes tels que le foie et les reins.
  • La grippe saisonnière est causée par le virus influenza. La contamination se fait par les voies aériennes, et entraîne en général une fatigue intense, de fortes fièvres et des douleurs musculaires.

Lire aussi : Le rhume et le rhinovirus

virus sida
Virus du SIDA
Crédits : DIOS1212AMOR/ Wikimedia Commons

Structure d’un virus

Généralement, ils sont constitués de 4 éléments primordiaux :

  • L’acide nucléique, qui est sous forme d’ADN ou d’ARN.
  • Une capside, qui est comme une coquille renfermant l’acide nucléique.
  • Une enveloppe, qui entoure la capside et qui est formée des mêmes éléments qu’une membrane de cellule. En effet, celle-ci est acquise par le virus lorsqu’il quitte la cellule qu’il a infectée. Cette enveloppe ne se retrouve pas chez tous ces micro-organismes.
  • Des glycoprotéines, qui reposent soit sur la capside, soit sur l’enveloppe. Elles permettent généralement l’adhésion aux cellules d’un hôte.

    structure d'un virus
    Structure d’un virus
    Crédits : GrahamColm/Wikipedia

Réplication d’un virus

La réplication leur permet de se reproduire et d’infecter d’autres cellules. Celle-ci se fait en plusieurs étapes :

  • La première est l’adhésion du virus à une cellule de l’hôte.
  • Une fois qu’il pénètre dans la cellule, il libère son matériel génétique (ADN ou ARN)
  • Ensuite, le matériel génétique du virus prend le contrôle de la cellule.
  • La cellule se met à produire tous les éléments nécessaires à la création de nouveaux virus, identiques à celui qui a infecté la cellule.
  • Les éléments créés par la cellule s’assemblent afin de former les nouveaux virus.
  • Ces « nouveau-nés » quittent la cellule hôte pour aller infecter d’autres cellules.

Ces étapes se répètent autant de fois qu’ils infectent une cellule…

Forme des virus

La forme de ces micro-organismes dépend de l’enveloppe. S’il n’y a pas d’enveloppe, elle dépendra alors de la capside. Voici les différentes formes les plus courantes :

  • Icosaédrique, qui donne une apparence sphérique avec une disposition symétrique.
virus capside
Forme icosaédrique
Crédits : Thomas Splettstoesser/Wikipedia
  • Hélicoïdale, qui ressemble à un long cylindre et qui peut être flexible.
virus hélicoidal
Forme hélicoïdale
Crédits : Thomas Splettstoesser/ Wikimedia
  • Complexe, qui possède une tête icosaédrique, un « corps » hélicoïdal, ainsi que des « poils » et des fibres. Les bactériophages qui infectent les bactéries ont cette forme.
virus bactériophage
Forme complexe
Crédits : mogus/Flickr

L’enveloppe peut recouvrir ces différentes formes, mais ce n’est pas parce que l’enveloppe est sphérique que la capside à l’intérieur l’est aussi.

Il existe encore de nombreux cas particuliers concernant ce micro-organisme, ainsi qu’une classification plus complexe appelée classification de Baltimore.

Sources : Santé sur le net – News Medical – Virologie uclouvain – Encyclopédie Larousse

Articles liés :

Un nouveau plan radical pour éliminer les moustiques porteurs de maladies

Découverte de la molécule qui rend le VIH si furtif

Savez-vous ce qui contient le plus de germes dans les aéroports ?

Virus : l’essentiel pour mieux les connaître et les comprendre
noté 4 - 2 vote[s]