in

Une vaste étude réduit l’Homme à 4 types de personnalité

visage tête identité personnalité
Crédits : Pixabay / geralt

Une vaste étude menée auprès de 1,5 million de personnes répondant à des questionnaires a finalement permis à des chercheurs de ressortir quatre types de personnalité évoluant avec le temps. Les détails de l’étude sont publiés dans Nature Human Behavior.

Les types de personnalité – souvent associés au domaine de l’astrologie – sont des concepts controversés en science. «Les gens ont essayé de classer les types de personnalité depuis l’époque d’Hippocrate, mais la littérature scientifique précédente a trouvé cela absurde», explique dans un communiqué William Revelle, professeur de psychologie. «Mais ces données montrent aujourd’hui qu’il existe des densités plus élevées de certains types de personnalité».

Les chercheurs ont ici analysé des données provenant de quatre questionnaires, attirant plus de 1,5 million de participants à travers le monde. Ces questionnaires – élaborés au fil des décennies – comportaient entre 44 et 300 questions. Grâce à un algorithme spécialement conçu, des personnalités sont alors ressorties. Quatre, plus exactement, baptisées ainsi : moyen, réservé, égocentrique ou modèle.

Les personnes appartenant au groupe moyen sont décrites comme “extraverties“, “névrosées” et “peu ouvertes“. C’est le type de personnalité le plus courant. Les femmes sont également plus susceptibles d’appartenir à ce groupe. Le type réservé est “émotionnellement stable” mais “pas ouvert ou névrotique“, peut-on lire. Ils sont également jugés “agréables et consciencieux“. Les modèles présentent un faible score de névrose et un niveau élevé dans tous les autres traits. Ces personnes sont jugées “fiables” et “ouvertes aux nouvelles idées“. Quant aux égocentriques, ces personnes apparaissent très “extraverties“, pas très ouvertes aux autres, “pas très agréables” et “peu consciencieuses“. Les jeunes hommes sont ici sur-représentés.

Il apparaît également que ces quatre types de personnalité peuvent également évoluer avec le temps. Les personnes âgées ont, par exemple, tendance à être moins névrotiques mais plus consciencieuses et agréables que les moins de 20 ans. «Quand on regarde de grands groupes de personnes, il est clair qu’il y a des tendances, des personnes peuvent changer certaines de ces caractéristiques avec le temps, notent les chercheurs. Cela pourrait être un sujet de recherche future».

Source

Articles liés : 

Psychologie : la théorie de la vitre brisée fait son retour 

Psychologie : qu’est ce que le syndrome de Cotard ?

Épigénétique : pourquoi des jumeaux peuvent-ils être si différents ?

Une vaste étude réduit l’Homme à 4 types de personnalité
noté 3.7 - 9 votes