in

TESS découvre sa toute première exoplanète !

exoplanète TESS
Emplacement (marqué d'une croix rouge) de la nouvelle exoplanète découverte par le satellite TESS. Crédits : Enquête du Conseil de recherches en sciences et en génie J / CX Huang et al., 2018

Mis en orbite en avril dernier avec la lourde tâche de succéder à Kepler, TESS vient de découvrir sa toute première exoplanète, quelques semaines seulement après le début de ses opérations. Vous retrouverez cette petite planète, semblable à la Terre, à environ 60 années-lumière de notre système (soit quasiment 600 000 milliards de km).

Pi Mensae c, on l’espère, sera la première d’une longue liste. Si le télescope spatial Kepler a effectivement mis la barre très haute, avec plusieurs milliers d’exoplanètes à son compte, TESS n’a pas à rougir. En s’appuyant sur ses quatre télescopes optiques de 10 centimètres, le satellite analyse depuis le 25 juillet dernier les éventuels creux de luminosité de centaines d’étoiles proches. Une méthode dite “du transit”, qui a largement porté ses fruits jusqu’à présent.

«Nous rapportons ici la découverte d’une planète en transit autour de Pi Mensae, exactement le type de planète que TESS a été conçu pour détecter», peut-on lire sur le site de pré-impression arXiv. Vous retrouverez tout ce beau monde à environ 60 années-lumière de notre planète. Pi Mensae c se présente comme une super-Terre, avec un rayon 2,14 fois supérieur au nôtre. Elle est également presque 5 fois plus massive. L’exoplanète évolue relativement près de son étoile – tous les 6,27 jours terrestres – ce qui laisse à penser que toute vie y est impossible (trop chaud, et exposée aux caprices de son étoile).

Une fois construit, le télescope spatial James Webb pourrait néanmoins nous permettre d’en apprendre davantage sur ce monde relativement proche (sur le plan astronomique, Pi Mensae c est une voisine).

En attendant, TESS est déjà repartie en chasse. Sa mission durera normalement deux ans. 500 000 étoiles devraient être étudiées au cours de ces prochains mois, et plus de 1 000 nouvelles exoplanètes pourraient bientôt figurer dans notre carnet d’adresses. Couplées à des observations et analyses faites au sol, ces découvertes pourraient alors nous confirmer, un jour, la présence d’une vie extraterrestre “ailleurs” dans l’Univers.

Source

Articles liés : 

TESS capture des images incroyables d’une comète

L’Univers est en expansion, mais à quelle vitesse ?

Combien de temps faudrait-il pour traverser la Voie lactée à la vitesse de la lumière ?

TESS découvre sa toute première exoplanète !
noté 4 - 1 vote