in

Sabotage spatial ? La Russie enquête sur la mystérieuse fuite d’oxygène du vaisseau Soyouz

Crédits : Wikipédia

Après la découverte et le colmatage d’un petit trou ayant occasionné une fuite d’air pressurisé à bord du vaisseau Soyouz, la Russie mène actuellement l’enquête. Elle n’écarte pas la piste du sabotage, pour la toute première fois concernant ce genre d’incident !

Dans la soirée du 29 août 2018, deux agences spatiales ont remarqué une fuite d’oxygène sur un vaisseau Soyouz amarré à la Station spatiale internationale (ISS). La fuite étant très faible, l’équipage n’en a pas été informé sur le moment, mais seulement le lendemain matin. La cause de cette fuite ? Un trou de 2 millimètres finalement colmaté à l’aide d’époxy. L’opération s’est déroulée avec succès puisque la pression de la cabine est depuis revenue à la normale.

Selon l’agence spatiale russe Roscosmos, qui a communiqué par le biais de l’agence de presse TASS, il s’agit vraisemblablement d’une erreur humaine, comme en témoigne la présence de traces de rayures. Il s’agirait d’un trou de perceuse effectué par une « main hésitante » alors qu’il y aurait eu « plusieurs tentatives » de perçage. Cependant, l’agence désire trouver le responsable et découvrir la raison de ce trou. C’est pourquoi une enquête est actuellement menée, dont les conclusions devraient être dévoilées à la mi-septembre.

Roscosmos n’écarte pas le sabotage, du jamais vu pour un incident de ce type, bien qu’un des anciens dirigeants de l’agence russe n’avait pas hésité à déclarer en 2012 que le mauvais fonctionnement de la sonde Phobos-Grunt était sûrement le résultat de la négligence d’autres pays.

Jonathan McDowell, astrophysicien au Harvard-Smithsonian Centre for Astrophysics s’est exprimé sur le trou du vaisseau Soyouz. Dans un article de The Verge publié le 4 septembre 2018, l’intéressé estime qu’il pourrait s’agir d’une erreur humaine. Elle se serait produite lors de la construction de la capsule, une erreur incarnée par une tentative de perçage suivie d’une réparation de fortune.

Cependant, la fuite ne s’est déclarée que deux mois après l’amarrage de Soyouz à l’ISS. Il faut savoir que le trou en question se trouvait derrière un panneau isolant, ce qui explique sûrement pourquoi le colmatage aurait résisté au décollage et aux premières semaines passées dans l’espace. Pour Jonathan McDowell, tout laisse penser qu’il s’agit là d’une négligence ayant eu lieu avant le décollage.

Sources : France InfoClubic

Articles liés :

Record dans l’espace ! Ce vaisseau cargo a rejoint l’ISS en moins de quatre heures !

Pourquoi un puissant ordinateur a été testé pendant un an à bord de l’ISS

Privatiser la Station Spatiale Internationale, bonne ou mauvaise idée ?

Sabotage spatial ? La Russie enquête sur la mystérieuse fuite d’oxygène du vaisseau Soyouz
noté 5 - 1 vote[s]