in

Près d’un étudiant diplômé sur deux pense que son futur job n’existe pas encore !

étudiante diplomée
Crédits : Wikimedia Commons

Avec les multiples avancées technologiques, de nouveaux métiers apparaîtront et d’autres disparaîtrons. Selon Kaspersky Lab, près de la moitié des étudiants fraîchement diplômés dans les domaines technologiques estiment être préparés à des métiers qui ne sont pas encore d’actualité !

Selon un communiqué publié sur son blog le 3 septembre 2018, la multinationale spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information Kaspersky Lab a mené une enquête auprès des jeunes diplômés des domaines technologiques. Selon les résultats, pas moins de 40% des étudiants sondés estiment que leur formation actuelle concerne des métiers qui n’existent pas encore.

Si ce résultat étonne à première vue par sa proportion élevée, Steve Sully, directeur du cabinet de recrutement international Robert Half Technology a son explication, comme l’a relayé le Business Review. L’intéressé estime même qu’il est «surprenant que seuls 40 % des étudiants pensent que leur futur métier n’existe pas encore» dans la mesure où «la quasi-totalité des carrières sous leur forme actuelle vont changer radicalement au cours des 20 prochaines années».

Il faut savoir que ces métiers qui n’existent pas encore sont plutôt nombreux. Ainsi, les actuels diplômés de filières technologiques seront peut-être un jour télé-chirurgiens (pilotage d’opérations à distance), développeurs dans la domotique (technologies des maisons intelligentes), designers de vêtements imprimés en 3D ou encore architectes en réalité augmentée ! Il devrait également y avoir de nombreux spécialistes des interactions homme-robot, puisque les machines sont vouées à être présentes en grande quantité dans nos sociétés .

La cybersécurité devrait également être créatrice d’emplois, surtout concernant l’Internet des objets (IdO), la santé connectée et la sécurité personnelle. En effet, les machines connectées qui se démocratisent petit à petit font déjà l’objet de failles exploitées par des pirates. Les maisons intelligentes devront également être sécurisées, alors que les interactions homme-robot devront réfléchir à comment éviter les dérives pouvant potentiellement mettre en danger la vie humaine.

Source

Articles liés :

Une étude estime que l’I.A créera autant d’emplois qu’elle en supprimera

Les métiers des années 2030 imaginés en dessins

Et si les robots devenaient plus nombreux que les humains ?

Près d’un étudiant diplômé sur deux pense que son futur job n’existe pas encore !
Notez cette actu