in

Pluton pourrait-elle redevenir une planète ?

Pluton
Pluton en couleurs. Crédits : NASA

En août 2006 l’Union astronomique internationale décidait de retirer à Pluton son titre de “planète”, celle-ci ne remplissant pas tous les critères. Or selon des chercheurs, il semble que la raison pour laquelle Pluton fut rétrogradée en tant que planète naine s’appuie sur une idée erronée.

Pour être considéré comme une planète, «un corps céleste doit (a) être en orbite autour du Soleil, (b) avoir une masse suffisante pour que son auto-gravité surmonte des forces de corps rigides de sorte qu’il adopte une forme d’équilibre hydrostatique (presque rond) et (c) avoir éliminé tout corps susceptible de se déplacer dans le voisinage de son orbite». Pluton, qui évolue dans la Ceinture de Kuiper, partage son orbite avec beaucoup d’autres objets. Elle n’a donc pas fait “place nette” autour d’elle et ne peut, à ce titre, être considérée comme une véritable planète. Mais un corps doit-il nécessairement faire le ménage autour de lui pour être considéré comme tel ?

Après avoir passé en revue les recherches publiées au cours des 200 dernières années, une équipe de chercheurs de l’Université de Floride centrale (États-Unis) – notamment impliquée dans la mission de New Horizons qui a survolé Pluton en 2015 – n’a retrouvé qu’une seule publication qui classifie les planètes en fonction de leur libération des orbites. Et ce papier publié en 1802 se base sur des idées depuis longtemps réfutées. «C’est une définition négligée, explique Philip Metzger, principal auteur de l’étude. Si vous prenez cela littéralement, alors il n’y a pas de planètes, car aucune planète ne dégage son orbite».

En ce sens, les chercheurs recommandent de classer en tant que “planète” simplement tout corps suffisamment grand pour que sa gravité lui permette de devenir de forme sphérique. «Et ce n’est pas juste une définition arbitraire, poursuit le chercheur. Il s’agit d’une étape importante dans l’évolution d’un corps planétaire». Pour appuyer son propos, il rappelle que Pluton possède une atmosphère multicouche, plusieurs lunes, des composés organiques mais aussi un océan souterrain et les traces d’anciens lacs. «C’est plus dynamique et vivant que Mars, précise-t-il. La seule planète qui possède une géologie plus complexe que Pluton est la Terre».

Si l’on part de ce nouveau principe, Pluton ne serait ainsi pas le seul corps concerné. Europe, la lune de Jupiter, ou encore Titan, la lune de Saturne, devraient pouvoir être considérées comme des planètes bien distinctes de leur parent hôte. Vous retrouverez les détails de cette étude dans la revue Icarus.

Source

Articles liés : 

Des astronomes découvrent la présence de dunes sur Pluton

Pluton pourrait être faite de millions de comètes

Mais pourquoi diable Pluton n’est plus considérée comme une planète ?

Pluton pourrait-elle redevenir une planète ?
Notez cette actu