in

Nos écosystèmes vont subir des transformations majeures

Crédits Wikipedia

Si nos modes de vie restent les mêmes, nos écosystèmes pourraient subir des transformations majeures. Ce n’est une surprise pour personne. À cause du changement climatique qui s’opère aux quatre coins de la planète, notre Terre est vouée à des transformations radicales. Deux  solutions s’imposent : soit nous changeons notre mode de vie dès aujourd’hui avec des petits gestes, soit notre planète changera elle-même, et cela risque d’être brutal.

Le changement climatique va transformer notre écosystème actuel, c’est certain. Mais ce qui l’est moins, c’est d’anticiper et identifier le degré exact qu’auront ces changements. C’est ce qu’indique une étude parue ce 31 août dans la revue Science.

Une étude qui alerte sur la transformation de nos écosystèmes

Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs ont analysé très exactement 594 études paléoécologiques. Il s’agit de la science qui étudie les relations des êtres vivants fossiles avec leur milieu de vie, sous des aspects physico-chimiques et biologiques. Leur but est de remonter jusqu’à la dernière période glaciaire, il y a 21 000 ans, afin de déterminer comment les variations de températures – allant de 4 °C à 7 °C – ont impacté la faune et la flore. Ensuite, ils ont transposé ces modifications aux écosystèmes actuels, tout en prenant en compte que les variations de températures qu’ils vont subir seront bien plus rapides qu’il y a 21 000 ans.

Stephen Jackson, directeur du Southwest Climate Adaptation Center de l’Institut américain de géologie (USGS) précise : « Nous parlons de la même ampleur de changement, sur 10 à 20 000 ans, qui va être compactée sur un siècle ou deux ».

Jonathan Overpeck, co-auteur des travaux publiés, nous renseigne clairement sur les risques à venir : « Si nous laissons le changement climatique hors de contrôle, l’apparence de la végétation de cette planète va être totalement différente de ce qu’elle est aujourd’hui et cela représente un risque énorme pour la diversité de la planète ».

C’est pourquoi Stephen Jackson ajoute que si ces variations climatiques deviennent brutales, « les écosystèmes vont devoir se hâter pour s’adapter ».

forêt
Crédits : Wikimedia Commons

L’Europe et les États-Unis au cœur du changement

Bien que le changement climatique heurte toute la planète, les chercheurs montrent que les plus touchés seront les États-Unis et l’Europe. En effet, il y a 21 000 ans, des glaciers recouvraient ces deux régions, et ce sont elles qui ont le plus subit les variations de températures. Les modifications toucheront notre planète à tous les niveaux : les forêts, le cycle de l’eau, l’eau potable, etc.

L’équipe de chercheurs précise que si les émissions de gaz à effet de serre ne dépassent pas celles fixées par l’accord de Paris de 2015, « la probabilité d’une modification à grande échelle de la végétation est inférieure à 45 % ». En revanche, s’il n’y a pas d’améliorations, cette probabilité sera « supérieure à 60 % » !

Les incendies aux États-Unis qui ravagent les forêts sont déjà les prémices des transformations à venir.

Source

Articles liés :

En raison du changement climatique, le bois des arbres devient de moins en moins dense et ce n’est pas une bonne nouvelle

Projet Drawdown : 100 solutions pour inverser le réchauffement climatique

La couche de glace la plus solide et la plus ancienne de l’arctique se fracture

Nos écosystèmes vont subir des transformations majeures
noté 5 - 2 votes