in

L’Homme et la bière, c’est pas moins de 13 000 ans d’Histoire !

Crédits : Gellinger / Pixabay

Des archéologues ont découvert dans une caverne d’Israël des traces de brassage de bière. Cette découverte permettrait d’appuyer une hypothèse émise il y a soixante ans par les spécialistes. En effet, celle-ci indiquerait que la bière fut la cause des premières domestications de céréales dans certaines régions du monde.

La plus ancienne trace d’alcool

Dans une caverne de Raqefet servant de cimetière pour un peuple de chasseurs-cueilleurs appelés les Natoufiens, les archéologues ont identifié des signes d’une boisson alcoolisée proche de la bière actuelle. Afin de parvenir à cette découverte, les scientifiques ont étudié minutieusement des morceaux de mortier de pierre datant d’il y a 13 000 ans. Les chercheurs pensent que les Natoufiens brassaient et utilisaient la bière lors de rites funéraires qui honoraient les morts.

Li Li Liu, professeur d’archéologie chinoise à l’Université de Stanford (États-Unis), explique que “cette découverte indique que la production d’alcool n’était pas nécessairement le résultat d’un surplus de production agricole, mais qu’elle a été développée à des fins rituelles et pour des besoins spirituels, du moins dans une certaine mesure, avant l’agriculture “.

Au départ, les archéologues cherchaient simplement à savoir quels aliments pouvaient manger les Natoufiens, car il existe peu de données concernant leur alimentation.

bière alcool
Crédits : anaterate / Pixabay

Une bière différente de celle que nous consommons aujourd’hui

Les études ont montré que ce n’était pas le même type de bière que nous consommons de nos jours. Elle serait le fruit d’un mélange de porridge et de graines de céréales broyées. Les archéologues ont montré que les Natoufiens opéraient un brassage qui avait lieu en trois étapes. Premièrement, ils transformaient l’amidon du blé et de l’orge en malt. Après cela, ils broyaient et chauffaient le malt. Ensuite, ils faisaient fermenter le tout avec de la levure sauvage.

Ce que cela nous apprend sur les Natoufiens

La découverte du brassage qu’effectuaient les Natoufiens permet d’éclairer les chercheurs sur les rituels qu’ils accomplissaient ainsi que sur les innovations, les techniques et l’organisation sociale de ces chasseurs-cueilleurs.

Jiajing Wang, co-auteure et étudiante précise que “la fabrication de la bière faisait partie intégrante des rituels et des festins, un mécanisme de régulation sociale dans les sociétés hiérarchiques”. De plus, ces rituels revêtaient une grande importance et la découverte de brassage de bière au sein d’un cimetière montre l’importance de la relation avec leurs ancêtres.

Source

Articles liés :

Contre le gaspillage alimentaire, les britanniques recyclent le pain en bière

L’homme qui produisait “de la bière” dans ses intestins !

Un véritable trésor découvert dans un ancien théâtre italien

L’Homme et la bière, c’est pas moins de 13 000 ans d’Histoire !
noté 5 - 4 votes