in

Les mains de l’Homme de Néandertal ont été analysées, voici ce qu’elles nous apprennent

Crédits : KARAKOSTIS, ET AL/CosmosMagazine

Lors de reconstitutions de l’Homme de Néandertal, ses mains apparaissent comme robustes, imposantes, puissantes, plus proches de l’animal que de l’Homme actuel. Mais, cette représentation est en opposition avec toutes les découvertes et les preuves archéologiques qui s’accumulent au fil des ans. Dans une étude parue le 26 septembre 2018 par la revue Science Advances, des chercheurs montrent avec des analyses de la main de notre cousin qu’elle était plus vouée aux travaux précis que ce que l’on pensait.

Qui était l’Homme de Néandertal ?

En 1856, Johann Carl Fuhlrott découvre une calotte crânienne et quelques os de membres humains dans la vallée (Tal en allemand) de Neander. Très vite, les scientifiques voient en lui le premier homme fossile, témoin d’une race humaine disparue. Au départ, beaucoup croyaient à une supercherie, car la proéminence de l’arcade sourcilière laissait penser à une pathologie. Mais, après cette première découverte, de nombreuses autres ont suivi et présentaient les mêmes caractéristiques. Ainsi, l’Homme de Néandertal prit sa place dans les mœurs et l’Histoire.

homme de neandertal
Crédits : Ökologix / Wikimedia

L’importance de l’étude des mains

Comprendre le fonctionnement d’une main permet de saisir pleinement les activités que pouvait effectuer un peuple. Cela permet d’en apprendre plus sur les outils ainsi que l’évolution des diverses techniques de leur fabrication et de leur utilisation. Ainsi, l’étude des mains est d’une importance capitale. C’est pour cela que régulièrement, des études cherchent à comparer les squelettes des mains d’humains actuels avec ceux de nos cousins.

Aujourd’hui, nos mains se démarquent par une capacité à effectuer diverses saisies et mouvements de précision, essentiels à la production d’objets complexes et à l’utilisation d’outils. Les mains de l’Homme de Néandertal se présentaient jusqu’à maintenant comme des mains musclées, peu capables d’effectuer des travaux précis. Mais, les découvertes s’accumulent et les outils, les peintures, les bijoux, les cordages montrent que l’Homme de Néandertal ne peut pas être seulement dépeint comme une espèce “brute”.

C’est pourquoi des chercheurs se sont penchés sur la question, et ont étudié plus minutieusement qu’auparavant les mains de l’Homme de Néandertal.

main squelette os
Crédits : Niwadare / Wikimedia

Lire aussi : Ce génome que nous avons hérité de Néandertal

Qu’est-ce que les chercheurs ont fait de plus par rapport aux précédentes études ? 

Les scientifiques ont mis au point une nouvelle méthode d’analyse tridimensionnelle de la main. Celle-ci étudie les surfaces enthésiques de la main. L’enthèse est une cicatrice sur les os de la main, qui témoigne d’un attachement musculo-tendineux (muscles et tendons). Ce qui est intéressant avec les enthèses, c’est qu’elles reflètent les activités biomécaniques qu’avait une personne lors de son vivant. Jusqu’à présent, les études n’étudiaient pas les enthèses de cette manière, à savoir en les reliant avec une activité physique.

Qu’ont montré les résultats ?

Les conclusions obtenues sont en opposition avec celles récoltées précédemment, ce qui remet en cause les études antérieures. En effet, l’analyse tridimensionnelle a montré que l’Homme de Néandertal exécutait de nombreuses tâches demandant rigueur et précision, et qu’il effectuait peu de tâches demandant de la puissance. Les chercheurs ont pu montrer que notre cousin effectuait de nombreux mouvements qui engageaient l’utilisation du pouce et de l’index, synonyme d’un travail précis. Auparavant, les scientifiques pensaient qu’il effectuait des activités qui sollicitaient principalement le pouce en opposition avec l’ensemble du reste de la main, synonyme d’un travail grossier et d’une activité puissante.

main enthèse neandertal
L’analyse des mains de Néandertal a révélé qu’il les utilisaient à des fins délicates et précises, et non pour des prises de forces.
Crédits : KARAKOSTIS, ET AL/CosmosMagazine

De plus, les résultats de cette étude permettent de comprendre et intègrent parfaitement la fabrication des outils, des bijoux, des cordages et les peintures, retrouvés dans de nombreux sites archéologiques. Car l’anatomie de leurs mains est une preuve explicite d’une activité demandant un grand niveau de précision.

Sources : Universalis – Le journal CNRS

Articles liés :

Des mini cerveaux de Néandertal poussent en laboratoire

Pourquoi les Néandertaliens avaient-ils des visages si différents des nôtres ?

Neandertal aurait-il inventé la colle en premier ?

Les mains de l’Homme de Néandertal ont été analysées, voici ce qu’elles nous apprennent
noté 5 - 1 vote[s]