in

L’alcool entraîne un décès sur 20 dans le monde, alerte l’OMS

Crédits : Max Pixel

La consommation excessive d’alcool serait responsable de plus de 5% de tous les décès dans le monde, soit environ 3 millions de personnes par an, révèle un nouveau rapport alarmant de l’OMS. Les jeunes seraient particulièrement concernés par le problème.

Où en est-on du problème de l’alcool ? Tous les quatre ans l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) fait le point. Et les chiffres ne sont pas bons. En 2016, 2,3 millions des trois millions de personnes décédées à cause de l’alcool étaient des hommes, et près de 29% de tous les décès dus à l’alcool étaient le résultat d’accidents de la route ou de suicides. Les jeunes sont par ailleurs les plus touchés : 13,5% des décès chez les personnes dans la vingtaine sont liés à l’alcool, soit environ 7,2% de toutes les morts prématurées dans le monde. Pour le docteur Vladimir Poznyak, expert à l’OMS chargé de la lutte contre l’alcoolisme, «le fardeau de l’alcool sur la santé est inacceptable».

«Malheureusement, la mise en œuvre des options politiques les plus efficaces est en retard par rapport à l’ampleur des problèmes, poursuit-il. Les gouvernements doivent faire davantage pour atteindre les objectifs mondiaux et réduire le fardeau de l’alcool sur les sociétés. C’est clair, et cette action est absente ou insuffisante dans la plupart des pays du monde». Et les chiffres pourraient être encore pires. «La consommation d’alcool commence dans de nombreux pays bien avant l’âge de 15 ans, c’est pourquoi nous pouvons dire que nos estimations sont assez prudentes, car nous ne comptons pas du tout l’impact de la consommation d’alcool chez les moins de 15 ans».

Le rapport note que si le pourcentage de consommateurs d’alcool semble diminuer en Europe, les habitants du Vieux Continent restent les plus gros buveurs. Et encore une fois, ce sont les plus jeunes qui sont le plus visés : près de 44% des 15-19 ans en Europe sont des buveurs actifs. «Nous permettons à nos enfants de boire dès l’âge de 16 ans, et je pense que c’est un problème grave auquel nous devons nous attaquer», conclut le chercheur.

Source

Articles liés : 

Fin d’un mythe, l’alcool serait dangereux dès le premier verre 

Chez les jeunes, les décès liés à l’alcool ont brusquement augmenté

Boire de l’alcool augmente-t-il le risque de syndrome prémenstruel ?

Notez cet article