in

Des tempêtes de poussière repérées pour la première fois sur Titan, la lune de Saturne

Concept d'artiste d'une tempête de poussière sur Titan. Crédits : IPGP / Labex UnivEarthS / Université Paris Diderot - C. Epitalon & S. Rodriguez

De nouvelles données de la sonde Cassini – aujourd’hui disparue – révèlent l’existence de tempêtes de poussière sur Titan, la lune de Saturne. Les détails de cette étude sont publiés dans la revue Nature Geoscience.

On connaissait bien sûr l’existence de tempêtes sur Terre et sur Mars, mais aucun autre corps du système solaire ne semblait présenter de tels événements. Titan s’ajoute pourtant aujourd’hui à la liste. Les dernières données renvoyées par Cassini avant de sombrer dans l’atmosphère de Saturne suggèrent en effet que des tempêtes monstrueuses se forment sur cette lune, au niveau de l’équateur. Une similarité de plus avec la Terre.

«Titan est une lune très active», explique Sébastien Rodriguez, astronome à l’Université Paris Diderot. Nous connaissons déjà la géologie et le cycle des hydrocarbures exotiques. «Nous pouvons maintenant ajouter une autre analogie avec la Terre et Mars : le cycle actif de la poussière, dans lequel les poussières organiques peuvent se former autour de l’équateur de Titan.»

Comme la Terre, Titan présente différentes saisons. Au moment de l’équinoxe, lorsque le Soleil traverse l’équateur, des nuages ​​massifs peuvent alors se former dans les régions tropicales et provoquer de puissantes tempêtes de poussière de méthane. Cette dernière est prélevée au-dessus des dunes d’hydrocarbures de la lune, situées au niveau de l’équateur. Cassini en a repéré plusieurs : certaines ne durent que 11 heures, et d’autres peuvent persister jusqu’à 5 semaines.

«Nous pensons que la sonde Huygens, qui a atterri sur la surface de Titan en janvier 2005, a soulevé une petite quantité de poussière organique à son arrivée en raison de son puissant sillage aérodynamique, poursuit le chercheur. Mais ce que nous avons vu ici avec Cassini est à une échelle beaucoup plus grande. La vitesse du vent près de la surface et nécessaire pour augmenter la quantité de poussière que nous voyons dans ces tempêtes de poussière devrait être très forte – environ cinq fois plus que les vitesses moyennes des vents estimées par les mesures de Huygens près de la surface et avec les modèles climatiques».

La découverte, passionnante, suggère également que Titan pourrait être sujette à de puissantes rafales de vent. Les champs de dunes ne seraient plus statiques comme on pouvait le penser, mais ils pourraient alors évoluer, se déplacer avec le temps, tout comme les dunes terrestres et martiennes.

Source

Articles liés : 

Les images les plus nettes de Titan à ce jour

D’où vient le “sable” de Titan, la lune de Saturne ?

Que sait-on sur Titan, la plus grande lune de Saturne ?

Des tempêtes de poussière repérées pour la première fois sur Titan, la lune de Saturne
Notez cette actu