in

Comment une jeune femme a perdu un doigt après s’être rongé les ongles !

Crédits : Wikipedia

Cette jeune anglaise de 20 ans avait l’habitude de se ronger les ongles. Mais cette dernière a malheureusement développé un cancer de la peau durant plusieurs années, qui a finalement conduit à l’amputation d’un de ses pouces.

Courtney Whithorn est une britannique d’une vingtaine d’années résidant aujourd’hui à Brisbane (Australie). Son cas, relaté dans un article du Daily Mail publié le 6 septembre 2018, fait état de cette mauvaise habitude développée durant l’enfance. Courtney Whithorn a aussi affirmé que l’intensité avec laquelle cette dernière se rongeait les ongles avait augmenté au lycée. En effet, le stress généré par des moqueries l’ont conduite à faire davantage ce geste, de manière mécanique et nerveuse.

La jeune femme a expliqué avoir été tellement stressée qu’un de ses pouces n’a plus eu d’ongle. La peau autour commençait à se friper, ce qui a conduit à la présence de sang séché. En 2014, Courtney Whithorn décide d’arrêter cette mauvaise habitude, mais l’ongle de son pouce repousse très difficilement.

Après avoir longtemps caché son doigt – comportant une tache noire – par honte vis à vis de son entourage, la jeune femme décide finalement de consulter un médecin en 2018. Le spécialiste lui diagnostique un mélanome acro-lentigineux, une forme de cancer de la peau plutôt rare car représentant moins de 10% des cas de mélanome. Ainsi, le fait de se ronger les ongles aurait causé un traumatisme à l’origine du cancer, bien que les experts ne soient pas tous d’accord sur la conclusion.

Quoi qu’il en soit, Courtney Whithorn a subi trois interventions chirurgicales pour retirer la tache noire. Cependant, ces dernières ont été infructueuses puisque les cellules cancéreuses n’ont jamais cessé de se propager. Ainsi, les médecins ont eu recours à une solution radicale : l’amputation du pouce. Malgré la perte de son doigt, Courtney Whithorn n’est toujours pas fixée sur son avenir, et les médecins devraient prochainement statuer sur la disparition ou non de la maladie.

Sources : Metro UKMedisite

Articles liés :

Un nouveau test sanguin plus précis qu’une biopsie pour détecter un cancer mortel

Les encres de tatouage peuvent contenir des substances cancérigènes alerte une étude

Comment savons-nous que le curcuma a un effet anti-cancer ?

Comment une jeune femme a perdu un doigt après s’être rongé les ongles !
Notez cette actu