in

Premier contact ou fausse alerte ? Une nouvelle échelle de Rio pour mieux définir les signaux extraterrestres

extraterrestre ovni
Crédits : iStock

Une équipe internationale de chercheurs dirigée par des scientifiques de l’Université de St Andrews (Royaume-Uni) et de l’Institut SETI de Mountain View (États-Unis) redéfinit aujourd’hui l’échelle de Rio, qui évalue la pertinence d’un éventuel signal extraterrestre.

D’abord développé en 2001, le Rio Scale est un outil utilisé par les astronomes visant à rendre compte au grand public de la pertinence d’un signal potentiellement extraterrestre. Il sert aussi à définir la probabilité que le signal provienne vraiment d’extraterrestres et ne soit pas un phénomène naturel ou humain. L’échelle donne un score entre zéro et dix, de sorte que le public peut rapidement évaluer la pertinence de la nouvelle. Une nouvelle étude, publiée dans l’International Journal of Astrobiology, réorganise un outil utilisé depuis longtemps pour classer les signaux potentiels provenant de l’intelligence extraterrestre, en les adaptant au monde moderne de l’information et des médias sociaux.

« Le monde entier connaît l’échelle de Richter pour quantifier la sévérité d’un tremblement de terre, ce nombre est rapporté immédiatement après un séisme et est ensuite affiné à mesure que davantage de données sont consolidées », explique Jill Tarter, co-fondatrice de l’Institut SETI. « La communauté SETI tente de créer une échelle qui accompagne tous les rapports d’une éventuelle détection extraterrestre, et puisse être affinée au fur et à mesure que plus de données sont disponibles. Cette échelle devrait transmettre à la fois l’importance et la crédibilité de la détection revendiquée, poursuit-elle. Nous avons aujourd’hui besoin d’une mise à jour de cette échelle pour la rendre plus utile et compatible avec les modes actuels de diffusion de l’information ».

Ces dernières années, de nombreux signaux douteux ont été répertoriés comme « extraterrestres », et il est de plus en plus difficile de démêler le vrai du faux. À ce titre, une mise à jour vient d’être faite. La nouvelle étude, dirigée par le docteur Duncan Forgan, met en évidence la nature changeante des médias, la croissance de l’information 24 heures sur 24 et le nouveau paysage des médias sociaux. Couplée à une augmentation des efforts de détection par des équipes à travers le monde, l’échelle de Rio 2.0 se veut aujourd’hui beaucoup plus pertinente.

Jill Tarter propose que cette nouvelle échelle puisse être utilisée comme l’échelle de Richter. Un signal pourrait alors être noté immédiatement, puis mis à jour en permanence à mesure que de nouvelles données arrivent. Cette nouvelle échelle de Rio vient d’être soumise au Comité permanent de l’Académie internationale d’astronautique de SETI pour une éventuelle ratification officielle. La clé de la recherche sera également le développement d’un ensemble unique de termes cohérents pour discuter des signaux, à la fois parmi les chercheurs et dans les médias.

Source

Articles liés : 

Un astrophysicien français s’exprime sur Mars et la vie extraterrestre

Les changement saisonniers d’une planète pourrait indiquer la présence d’une vie extraterrestre

Vie extraterrestre : c’est sur Encelade qu’il faut chercher

Premier contact ou fausse alerte ? Une nouvelle échelle de Rio pour mieux définir les signaux extraterrestres
noté 3.8 - 5 votes

Written by Brice Louvet

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dauphin baleine hybride

Un animal hybride de dauphin-baleine repéré au large de la côte d’Hawaii

dormir volant voiture

Ces chercheurs ont trouvé une autre raison à l’endormissement au volant