in

L’énergie solaire peut-elle sauver les abeilles ?

abeille panneau solaire
Les chercheurs espèrent pouvoir réhabiliter les populations d'abeilles et de papillons en leur permettant de vivre dans des installations d'énergie solaire. Crédits: Laboratoire National d'Argonne

En réponse au déclin des insectes pollinisateurs tels que les abeilles sauvages, des chercheurs du Laboratoire national d’Argonne et du Département américain de l’énergie (DOE), étudient le moyen de rétablir les populations grâce aux fermes solaires.

Les insectes sont au moins partiellement responsables de la pollinisation de près de 75% de toutes les cultures consommées dans le monde par les humains. Mais à mesure que les facteurs de stress environnementaux créés par l’Homme – notamment les pesticides et le développement des terres – ont augmenté, les populations d’insectes ont commencé à chuter. Aujourd’hui, il en va de l’avenir de notre monde de trouver un moyen de rétablir ces populations, abeilles en tête.

Une équipe de chercheurs a récemment examiné les avantages potentiels de l’établissement d’un habitat de pollinisateurs dans des installations d’énergie solaire. En examinant plus de 2 800 installations existantes aux États-Unis, des chercheurs de la division EVS (Environmental Science Division) du Laboratoire national d’Argonne ont constaté que la zone entourant les panneaux solaires pouvait constituer un emplacement idéal pour les plantes attirant les pollinisateurs. Souvent remplies de gravier ou de gazon, ces terres sont le plus souvent inutilisées. Des espèces de fleurs sauvages pourraient alors y être intégrées dans l’espoir d’encourager une croissance démographique régulière.

abeilles miel ruche
Crédits : Pixabay / PollyDot

En augmentant la capacité des insectes à polliniser les champs agricoles adjacents, les chercheurs notent également que le rendement des cultures n’en serait que meilleur. Agriculteurs et fermes solaires pourraient alors plus facilement cohabiter. L’étude note en effet que plus de 3 500 kilomètres carrés de terres agricoles à proximité des installations solaires existantes (et prévues) pourraient bénéficier de ces insectes. Nous pourrions ainsi rétablir la population en déclin des pollinisateurs, tout en minimisant les effets collatéraux.

Les chercheurs ont par ailleurs examiné les avantages agricoles de l’augmentation de l’habitat des pollinisateurs pour trois cultures – soja, amandes et canneberges – qui dépendent de ces insectes pour leur rendement. Si toutes les installations solaires situées à proximité de ces types de cultures incluaient l’habitat des pollinisateurs, les chercheurs notent que les valeurs de ces cultures pourraient augmenter respectivement de 1,75 million, 4 millions et 233 000 dollars par an.

Source

Articles liés :

Vidéo. Quand 30 frelons massacrent une ruche de 30 000 abeilles

Un drone pollinisateur plus performant que les abeilles ?

Après les abeilles, les bourdons sont à leur tour menacés

L’énergie solaire peut-elle sauver les abeilles ?
noté 5 - 2 votes