in

L’Alaska était peut-être une “autoroute pour dinosaures” !

dinosaures
Crédits : Wikimedia Commons

Une étude a mis en évidence la cohabitation de deux types de grands dinosaures herbivores. Elle serait la preuve que la zone de l’actuel Alaska était un point de passage entre les continents asiatique et américain.

Et si l’Alaska était un point de passage entre les deux continents il y a 70 millions d’années ? C’est ce que suggère une étude parue dans la revue Scientific Reports le 3 août 2018 et menée par des chercheurs du Musée Perot de la Nature et de la Science de Dallas (Texas, États-Unis). Les chercheurs pensent que durant le Crétacé supérieur – peu de temps avant la chute de la météorite ayant causé la disparition des dinosaures – ceux-ci pouvaient “voyager” entre les espaces connus aujourd’hui pour être l’Asie et l’Amérique, et ce en passant par l’Alaska.

carte alaska dinosaure
Crédits : Nature

Une découverte a permis aux scientifiques d’élaborer cette théorie : des traces de pas ont été observées dans le calcaire, certaines comportant trois doigts et d’autres quatre. Les premières ont été identifiées comme appartenant à des hadrosaures, de grands herbivores également nommés “dinosaures à bec de canard”. Des fossiles de cette espèce ont été retrouvés en Amérique du Nord, en Asie et en Europe.

Les traces à quatre doigts appartenaient en revanche à des thérizinosaures – du même groupe que les tyrannosaures – et dont les fossiles ont principaux été retrouvés en Mongolie. Il s’agit par ailleurs d’un dinosaure dont l’apparence reste encore assez mal définie.

alaska traces pas dinosaures
Crédits : Nature

La formation de Cantwell où ont été retrouvées les traces de pas est une formation géologique située en Alaska, connue pour renfermer des fossiles du Crétacé supérieur. À cette période, des troupeaux d’hadrosaures et de thérizinosaures auraient traversé la zone pour se rendre sur un continent ou sur l’autre. En revanche, les chercheurs ne sont pas sûrs de l’exacte contemporanéité du passage des deux groupes.

Cependant, la présence du thérizinosaure en Alaska est déjà une grande source d’intérêt, car il existe assez peu d’informations sur le sujet. Le fait d’avoir retrouvé une cohabitation des deux espèces sur la même couche géologique est une première en Amérique du Nord, bien que celle-ci a déjà été prouvée en Asie. Les scientifiques justifient cette cohabitation au niveau du climat et des écosystèmes, qui devaient être très proches entre Alaska et l’Asie Centrale au niveau de la Mongolie.

Sources : Science DailyFutura Sciences

Articles liés :

Quel était le plus intelligent des dinosaures ?

Jurassic World : pouvons-nous vraiment ressusciter les dinosaures ?

Comment les plus grands dinosaures couvaient-ils leurs œufs sans les écraser ?

L’Alaska était peut-être une “autoroute pour dinosaures” !
Notez cette actu

Written by Yohan Demeure

Licencié en Géographie, j'aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné de cinéma, de musique et de voyages, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.



One Ping

  1. Pingback:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

vaccin

Étude : aucun lien établi entre le vaccin TDCa et l’autisme

Homo floresiensis

Indonésie : sur l’île de Flores, les habitants sont devenus plus petits