in

En 2100, l’acidification des océans aura atteint un niveau similaire à celui d’il y a 14 millions d’années !

Crédits : Max Pixel

Une étude britannique a récemment été conclue par une déclaration alarmante : l’acidification des océans atteindra à la fin du siècle un niveau aussi élevé que celui sur Terre il y a 14 millions d’années. D’autres recherches montrent que la vie marine est aux premières loges pour en subir les impacts.

Lorsque l’on parle d’acidification des océans, il faut savoir qu’il s’agit d’un processus engendré par l’absorption du CO2 atmosphérique par les eaux. Or depuis l’ère industrielle, les océans ont déjà absorbé 525 milliards de tonnes de CO2. Dans les faits, il est question de la baisse du pH de l’eau.

Les chercheurs de l’Université de Cardiff (Royaume-Uni) ont affirmé dans un communiqué du 23 juillet 2018 que si les émissions de CO2 se poursuivaient sur ce rythme, l’acidification devrait atteindre des niveaux records. Par ailleurs, la concentration en CO2 dans l’atmosphère atteindra les 930 parties par million (ppm) en 2100 contre “seulement” 400 ppm aujourd’hui.

Les scientifiques estiment également que le pH des océans devrait passer de 8,1 aujourd’hui à 7,8 en 2100, ce qui représente une importante acidification. Alors que le pH actuel est sûrement déjà inférieur à celui qui était en vigueur il y a deux millions d’années, ce même pH atteindra à la fin du siècle des niveaux jamais atteints depuis 14 millions d’années !

Aux premières loges face à cette acidification, la vie marine. Une récente étude de l’Université de Plymouth (Royaume-Uni) relayée dans un communiqué du 27 juillet 2018 s’est intéressée à un épisode de mortalité massive des coraux en 2017 dans le sud du Japon. Il est ici bien question d’un déclin majeur de la biodiversité, dont les premiers changements marqués devraient être observables vers 2050.

C’est ce que confirme un communiqué de l’Université d’Exeter (Royaume-Uni) du 23 juillet 2018, relatant une étude portant sur l’activité et l’odorat des poissons. Dans une eau plus acide, les bars nagent moins et ont un odorat plus faible, ce qui réduit leurs chances d’attraper des proies et d’échapper à leurs prédateurs. Selon les chercheurs, l’acidité de l’eau pourrait affecter la façon dont les molécules odorantes se fixent aux récepteurs olfactifs du poisson.

Sources : Futura SciencesIFLScience

Articles liés :

L’acidification des océans pourrait entraîner la chute de l’humanité

Des coraux résistants à l’acidification des océans ont été découverts !

Seulement 13% des océans sont épargnés par les humains

En 2100, l’acidification des océans aura atteint un niveau similaire à celui d’il y a 14 millions d’années !
noté 4 - 2 votes