in

À quel point vos intestins vous influencent-ils ?

Crédits : Pixabay / Elionas2

Saviez-vous que votre intestin influence vos émotions, votre humeur, et même certains de vos choix ? Plus précisément, il s’agit de milliards de bactéries qui forment le microbiote intestinal. Il y en a autant que de cellules dans le reste de votre corps, et elles ont ainsi leur « mot à dire ». Mais à quel point ?

Elles sont tellement importantes que certains chercheurs préconisent de les considérer comme un organe à part entière. En plus d’aider à digérer nos aliments, nos bactéries intestinales nous protègent des maladies, neutralisent certains des sous-produits toxiques du processus digestif et empêchent les mauvaises bactéries de s’y installer. Mais il se trouve également que les bactéries intestinales peuvent également affecter nos sensations.

Nous savons déjà que le sentiment d’anxiété affecte notre estomac. L’anxiété mène au stress, qui mène à la constipation. Mais si l’anxiété et la dépression affectent les intestins, notez également que l’effet peut être inverse : les intestins peuvent affecter l’anxiété et la dépression.

Pour une récente étude, un groupe de femmes en bonne santé a mangé du yaourt enrichi en probiotiques deux fois par jour pendant quatre semaines. Un deuxième groupe a consommé un produit laitier sans probiotiques, et un troisième groupe s’est contenté d’un régime alimentaire normal. Après quatre semaines, tout le monde est allé passer un scanner cérébral pour mesurer la réponse de leur cerveau. Le premier groupe présentait alors un fonctionnement cérébral significativement différent, à la fois au repos et en réponse à une tâche de reconnaissance des émotions.

Votre intestin peut également affecter votre personnalité. Dans le cadre d’une autre étude, un groupe de l’Université McMaster (Canada) a utilisé deux groupes de souris expérimentales, chacune ayant des caractéristiques comportementales. Les premières souris étaient introverties, les autres plus sociables et audacieuses. Mais pas pour longtemps. Les chercheurs ont éliminé toutes les bactéries intestinales chez les deux groupes avec des antibiotiques, puis ont nourri chaque groupe avec les bactéries intestinales de la souche de souris opposée. Qu’est-il arrivé ? Sur le plan comportemental, les souris ont échangé leurs personnalités. Les souris timides sont devenues extraverties, et vice versa.

Nous n’allons probablement pas essayer de répéter ce scénario de sitôt chez l’Homme. Mais la tendance est claire : nos intestins jouent un rôle dans nos émotions, et peut-être même dans nos comportements.

Nos intestins peuvent-ils diriger nos choix alimentaires ? Ne vous êtes-vous jamais senti attiré vers le réfrigérateur par une force autre que la vôtre ? Il existe une théorie selon laquelle vos envies peuvent être guidées par vos bactéries intestinales. Lorsque nous mangeons les aliments que nos bactéries adorent, celles-ci produisent des particules suffisamment petites pour traverser la barrière hémato-encéphalique, comme la tyrosine ou le tryptophane, qui par chance, se transforment en dopamine et en sérotonine. Ces particules ont un impact sur notre humeur et renforcent ces choix alimentaires. Si vous avez déjà été tenu·e par des fringales, cela peut ainsi être dû au fait que vos bactéries intestinales « demandent » ce dont elles ont le plus envie. Ces dernières sont-elles réellement capables de nous manipuler ? Ce n’est qu’une théorie.

Pourrions-nous enfin influencer notre microbiote ? Nous savons que c’est difficile. Ce que vous obtenez à la suite d’un accouchement par voie basse, de l’allaitement et des premières années de vie, ce qui établit votre « cocktail de bactéries » à l’âge de trois ans. Mais ce qui peut être changé, ce sont les métabolites des bactéries – les éléments que produisent vos bactéries intestinales. Et pour ce faire, vous devez changer votre alimentation. Comment faire ? Le docteur Emeran Mayer, co-directeur du Centre de recherche sur les maladies digestives de l’UCLA (États-Unis), recommande plusieurs choses :

– Adoptez une alimentation riche en légumineuses et pauvre en graisses animales, cette dernière étant une source de molécules à l’origine d’une inflammation chronique de faible intensité, ce qui augmente le risque de cancer et de maladie cardiaque.

– Évitez les aliments transformés et les additifs alimentaires, comme les émulsifiants qui perturbent la muqueuse intestinale et les édulcorants artificiels qui modifient votre métabolisme.

– Réduisez le stress, qui a un impact sur la composition et l’activité de vos bactéries intestinales.

Source

Articles liés : 

L’homme qui produisait « de la bière » dans ses intestins

De nouveaux capteurs à avaler analysent nos intestins comme jamais

Des bactéries vieilles de 15 millions d’années dans nos intestins

À quel point vos intestins vous influencent-ils ?
noté 4.5 - 4 votes