in

Vidéo : une fusée japonaise explose juste après le décollage

Crédits : Capture YouTube / The Space Program

Lancer des fusées dans l’espace est une entreprise risquée. Et parfois, des catastrophes peuvent arriver. Une start-up japonaise en a récemment fait l’expérience le 30 juin dernier, lorsque sa fusée MOMO-2 s’est écrasée de façon spectaculaire sur Terre, quelques instants seulement après le décollage. Fort heureusement, personne n’a été blessé.

La fusée de 10 mètres de haut avait été développée par la compagnie Interstellar Technologies, une start-up qui vise à fabriquer des fusées de petite taille légères et peu coûteuses, capables d’envoyer des satellites dans l’espace. C’était ici leur deuxième tentative de lancement de fusée. La première, baptisée MOMO, a réussi à quitter la rampe de lancement. Malheureusement, ce ne fut pas le cas de MOMO-2. Juste après avoir dépassé la rampe de lancement, la fusée est revenue s’écraser au sol – à 5 h 30, heure locale – environ six secondes plus tard, d’une manière tragiquement comique.

Environ 600 personnes s’étaient rassemblées pour assister à l’événement. Si le lancement avait été un succès, MOMO-2 aurait été la première fusée développée par le secteur privé japonais à atteindre l’espace extra-atmosphérique.

Bien sûr, ce n’est donc pas une bonne nouvelle pour l’entreprise, dont l’objectif est de positionner des satellites en orbite basse d’ici 2020. Un lancement coûterait ici 440 000 $ US contre 1,8 million $ US minimum en passant par le gouvernement japonais. Si la JAXA (l’Agence spatiale japonaise) peut s’enorgueillir de résultats probants au même titre que l’ESA ou la NASA, le Japon peine donc à faire émerger un concurrent à l’américain SpaceX. Certains observateurs se demandent même si aujourd’hui la compagnie a réellement les moyens de suivre son calendrier.

Le projet MOMO est en effet financé par le gouvernement japonais à hauteur de 1,8 million de dollars. Pas sûr que celui-ci continue à s’investir autant après cet échec. La personnalité de Takafumi Horie, le fondateur d’Interstellar, n’arrange rien. L’entrepreneur a déjà effectué 2 ans de prison pour escroquerie.

Source

Notez cet article