in

Une chose toute simple à faire lorsque vous êtes complètement stressé·e

Crédits : iStock

Sur le plan évolutif, l’état de stress est un ami : sans lui, nous ne serions pas là. Il nous rend plus rapides, plus forts, plus agiles. Mais dans nos sociétés modernes, le stress, s’il est chronique, peut nous rendre vulnérables. Il peut même avoir notre peau. Alors, comment faire pour se calmer ?

Michael J. Porter, maître de conférences en génétique moléculaire à University of Central Lancashire (Royaume-Uni), donne quelques pistes dans The Conversation.

Pour les premiers humains, avec les prédateurs qui rôdaient partout, le stress était un avantage évolutif. « Lorsque vous vous sentez stressé, c’est un signe que votre corps passe en mode d’urgence, explique le chercheur. Vous devenez alors surhumain : d’une vigilance extrême, capable de réagir rapidement, votre capacité de mémoire est décuplée, vous analysez et ressentez tout, dans les moindres détails ».

À l’intérieur du corps, une cascade complexe d’hormones est déclenchée par la libération d’une hormone appelée CRH (Corticolibérine). « Cela entraîne une augmentation de la respiration, de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque, pour aider à pomper plus efficacement le sang et l’oxygène dans le corps, poursuit-il. Dans le même temps, le foie décompose plus de glycogène, une substance de stockage de haute énergie. Le sang est déplacé vers d’autres zones de votre corps pour soutenir les muscles – qui montrent une force et une endurance accrues. Votre système immunitaire passe à la vitesse supérieure et votre sang se prépare à coaguler – au cas où vous seriez blessé. Votre cerveau commence également à fonctionner beaucoup mieux – alimenté par le surplus de glucose et d’oxygène ».

À court terme, ces changements physiologiques causent normalement peu de dommages au corps. Ils sont développés à la base pour nous sauver la vie, en nous préparant à agir pour ne pas la perdre (pensez toujours à nos ancêtres). En revanche le stress chronique peut entraîner une suppression du système immunitaire, du diabète, des crises cardiaques, ou des accidents vasculaires cérébraux. Notre corps fait de son mieux, mais il arrive parfois que le moteur, s’il est en  sur-régime, se mette à chauffer sérieusement avant de lâcher.

L’une des choses les plus simples que vous pouvez faire pour soulager le stress, explique le chercheur, est de respirer. « Les techniques de méditation traditionnelles et les méthodes de relaxation modernes reflètent l’importance de prendre des respirations profondes. Respirer profondément entraîne une baisse de la production de l’une des hormones de stress, la noradrénaline. Les niveaux de cortisol, une autre hormone de stress, vont également commencer à diminuer ».

Des recherches menées par des scientifiques du Howard Hughes Medical Institute, à l’Université de Stanford (États-Unis), ont maintenant identifié que ces changements sont liés à un groupe de nerfs dans notre cerveau appelé le « complexe pré-Bötzinger », qui régule notre respiration. Des changements dans l’expression de certains gènes de ces nerfs, physiquement connectés à des zones importantes du cerveau associées à la relaxation, l’attention, l’excitation et la panique, peuvent réellement calmer un individu.

Respirer profondément en étant pleinement conscient de le faire (en restant concentré·e sur votre respiration) permet ainsi de réduire le niveau d’anticipation associé à la planification et aux préoccupations inutiles, tout en réduisant physiquement les hormones de stress importantes. « En comprenant le stress, nous pouvons alors apprendre à l’utiliser à notre avantage plutôt que de le laisser nous contrôler ».

Une chose toute simple à faire lorsque vous êtes complètement stressé·e
noté 5 - 1 vote