in

Pourra-t-on sauver les rhinocéros blancs du Nord grâce à la fécondation in vitro ?

rhinocéros blanc soudan
Crédits : Page Facebook de l'OI Pejeta Conservancy

Une équipe de chercheurs annonce avoir créé des embryons de rhinocéros blancs hybrides dans le cadre d’une tentative de sauvetage de l’espèce, au bord de l’extinction.

La réserve Ol Peteja du Kenya annonçait il y a quelques semaines le décès de Sudan, le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle. Il avait 45 ans. Il ne reste aujourd’hui que deux femelles : Fatu et Najin. Najin est la fille de Sudan, et Fatu sa petite-fille. Seulement, les deux femelles ne semblent pas non plus aptes à pouvoir engendrer une descendance. Les médecins de la réserve ne perdent cependant pas espoir, s’appuyant sur des solutions artificielles pour tenter de sauver l’espèce. Une équipe de chercheurs annonce avoir utilisé la fécondation in vitro pour créer des embryons de rhinocéros viables.

L’équipe explique dans la revue Nature avoir prélevé des œufs non fertilisés de rhinocéros blancs du Sud, une sous-espèce étroitement apparentée qui compte environ 20 000 spécimens. Les chercheurs ont ensuite utilisé du sperme de rhinocéros blanc du Nord congelé pour fertiliser les œufs, produisant des embryons hybrides. Ils ont commencé à congeler le sperme de rhinocéros blanc du Nord en 2008, stockant 300 millilitres, soit environ le volume d’une canette de soda. Deux de ces embryons ont été congelés pour une future implantation, peut-on lire. Les chercheurs prévoient – après avoir développé la bonne technique – qu’il sera un jour possible d’implanter ces embryons dans des rhinocéros blancs femelles du Sud dans les années à venir.

« Il s’agit d’un effort très ambitieux et très courageux pour sauver une partie de la génétique d’un animal spectaculaire », explique le biologiste Stuart Pimm, de l’Université Duke (États-Unis), qui étudie les extinctions, mais qui n’a participé au projet. « Les embryons sont viables et “beaux” », explique de son côté David E. Wildt, chercheur principal au Smithsonian Conservation Biology Institute. « C’est la première étape d’un long voyage pour produire une progéniture vivante ».

Rappelons que cette sous-espèce de rhinocéros traversait autrefois l’Ouganda, le Tchad, le Soudan, la République centrafricaine et la République démocratique du Congo, mais le braconnage et le chaos des années de guerre civile dans la région ont fait plonger le nombre de spécimens. La sous-espèce est d’ailleurs présumée éteinte dans la nature.

Source

Articles liés : 

Trois braconniers qui traquaient des rhinocéros ont été dévorés par des lions en Afrique du Sud

Sudan, le dernier rhinocéros blanc du Nord est mort

Contre le braconnage, faut-il inonder le marcher de fausses cornes de rhinocéros ?

Pourra-t-on sauver les rhinocéros blancs du Nord grâce à la fécondation in vitro ?
noté 5 - 1 vote

Written by Brice Louvet

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Tchernobyl catastrophe nucléaire

32 ans après, voici comment la vie se développe dans la zone radioactive de Tchernobyl

masque-gaz-toxique

Qu’est ce que le Novitchok, cette arme chimique russe méconnue ?