in

Pourquoi les personnes âgées peuvent-elles parfois sembler plus racistes ?

mains personne âgée senior
Crédits : Pexels / Matthias Zomer

Certaines personnes âgées disent plus de choses désagréables, quelquefois racistes, à mesure qu’elles vieillissent. Ces remarques sont souvent écartées parce que les personnes âgées « viennent d’une autre époque », et que nous vivons dans monde différent de celui dans lequel elles ont grandi. Mais concrètement, pourquoi observe-t-on ce genre de situations ?

Deux choses peuvent ici entrer en compte. D’une part, à mesure que les gens vieillissent, leur capacité à juger de ce qui est approprié ou non peut fluctuer. D’autre part, des raisons psychologiques peuvent également rentrer en ligne de compte : ressentir un manque de sécurité, un besoin d’identité, un désir d’appartenance et se sentir menacé par d’autres groupes. Ce genre d’insécurités augmentent à mesure que l’on vieillit.

« L’une des raisons de cette insécurité est que les personnes âgées sont plus proches de la mort », explique Steve Taylor, maître de conférences en psychologie à l’Université de Leeds Beckett (Royaume-Uni). « Il y a une théorie en psychologie appelée théorie de la gestion de la terreur, explique-t-il. Cela signifie notamment que lorsque les gens sont plus conscients de leur mortalité, ils deviennent plus naturalistes, matérialistes et conventionnels. Ils s’accrochent alors aux traditions et aux conventions de leur société d’une manière plus forte. Lorsqu’on pense à la mort, cela crée une peur, et une des façons de réagir à cette angoisse est de s’accrocher à l’identité, d’essayer d’acquérir un sentiment d’appartenance, ou même un sentiment de protection ».

Pour certains, ce besoin d’appartenance se retrouve dans le sentiment commun de haïr les autres. « C’est une manière déformée de trouver un sentiment d’appartenance », explique la psychothérapeute Allison Abrams à Business Insider. « Si vous avez une faible estime de vous (peur de vieillir, peur de mourir), il est beaucoup plus facile de projeter cette colère, cette haine sur les autres ». Quand une personne agit différemment, ou vient d’ailleurs, il peut être plus facile de l’utiliser comme bouc émissaire en l’identifiant comme une cible vers laquelle diriger cette colère et cette haine.

Les personnes âgées peuvent de temps à autre avoir l’impression que leur identité est menacée si le monde qui les entoure évolue. Cela peut être effrayant, et en représailles, ils peuvent s’en prendre à « l’autre » parce que cela contribue à leur sentiment d’appartenance.

Par ailleurs, sur le plan biologique, notre cortex préfrontal commence à s’atrophier à mesure que nous vieillissons. Cette partie du cerveau contrôle le fonctionnement exécutif, comme notre capacité à raisonner, à utiliser la logique et le jugement, à appliquer des filtres et à inhiber les pensées inappropriées. Chacun façonne des idées étranges qui surgissent dans la tête, mais qui ne sont souvent pas dites. La plupart d’entre nous sont capables de contrôler ces pensées, mais à mesure que cette capacité cognitive commence à décliner, vous êtes de moins en moins en mesure de le faire.

Source

Articles liés :

Les carnets de voyage récemment publiés d’Einstein révèlent des propos racistes et sexistes

Au Japon, un code-barres sur l’ongle pour les personnes âgées qui se perdent

Le cerveau des personnes âgées maitrisant les nouvelles technologies vieillit moins vite !

Pourquoi les personnes âgées peuvent-elles parfois sembler plus racistes ?
noté 4 - 2 votes