in

L’un des trois derniers jaguars d’Amérique a été tué

Crédits : Capture Twitter / The Center for Biological Diversity

Le jeudi 21 juin 2018, la photo d’une peau de jaguar a été publiée. Après analyse des tâches sur la peau, il s’avère qu’elle appartient à l’un des derniers jaguars d’Amérique du Nord.

Un pelage unique

La peau de ces félins présente des ensembles de tâches uniques qui permettent de facilement les reconnaître. Après analyse de la photographie, les organisations pour la défense des jaguars aux États-Unis sont formelles : il s’agit de la peau d’un jeune mâle surnommé Yo’oko. Celui-ci était l’un des derniers jaguars encore en vie à l’état sauvage en Amérique du Nord.

pelage jaguar
Crédits : Abujoy / Common Files Wikipédia

Ce que l’on savait sur ce jaguar

Les jaguars sont les troisièmes félins les plus gros derrière les tigres et les lions. Cependant, ils vivent dans des milieux assez variés, puisqu’on en trouve dans des plaines, des jungles et des montagnes.

Yo’oko avait été aperçu au sud de l’Arizona dans les montagnes d’Huachuca en 2016 et 2017. Le nom du jaguar avait été choisi l’année dernière par des élèves du lycée Hiaki de Tucson.

Yo’oko est l’un des trois jaguars détectés aux États-Unis au cours des trois dernières années. Les jaguars américains sont une petite population vulnérable concentrée au sud de la frontière de l’Arizona à Sonora, au Mexique.

Un journal local rapporte que le braconnier est potentiellement un chasseur de lion des montagnes (ce qui est légal aux États-Unis). Celui-ci aurait trouvé l’animal dans un de ses pièges et l’aurait tué.

New Footage of Jaguar in the United States

The Center for Biological Diversity released new video today of a wild jaguar in the United States. The footage, captured by a remote-sensor camera in the Chiricahua Mountains in Arizona, offers a stunning glimpse of the jaguar recently named “Sombra” by students at Paulo Freire Freedom School – University Campus in Tucson. The rosette spot patterns on the cat suggest this is the same individual photographed by the Bureau of Land Management in the Dos Cabezas Mountains in November 2016. According to the Arizona Game and Fish Department the jaguar in the photo is a male.The footage contains audio.This footage is available for media use by request by emailing CenterVideos@BiologicalDiversity.org Additional footage from the same remote camera also shows bears, a mountain lion, deer and a coati sharing the same habitat with Sombra. Since 2015, three wild jaguars have been spotted in Arizona: El Jefe, Yo'oko and Sombra.Since 1996 wild jaguars have appeared in nine different mountain ranges in Arizona and two mountain ranges in New Mexico.In March 2014 — as a result of legal action by the Center for Biological Diversity — jaguars received 764,207 acres of critical habitat in Arizona and New Mexico.Jaguars have always roamed the U.S. Southwest but were nearly driven to extinction in the 20th century. One of the greatest single threats to jaguar recovery in the United States is the proposed expansion of the U.S.-Mexico border wall, which would destroy the big cats' ancient migration paths.Footage by Russ McSpadden / Center for Biological Diversity

Publiée par Center for Biological Diversity sur Jeudi 14 septembre 2017

Voici l’une rares vidéos de jaguar sauvage en Amérique du Nord.

Des témoignages et des réactions

Les réactions ne se sont pas faites attendre, car le lendemain paraissait un article sur le site du Center for Biological Diversity. Cette ONG est issue d’un mouvement citoyen et veut préserver la diversité des espèces animales et végétales aux États-Unis. L’un des défenseurs, Randy Serraglio déclare alors : «Cette tragédie est assommante. Cela souligne l’urgence de protéger l’habitat du jaguar des deux côtés de la frontière et de veiller à ce que ces beaux et rares félins aient des endroits sûrs où vivre».

Peu de détails de la photo ou de la mort du jaguar sont connus. Yo’oko avait été photographié plusieurs fois à la fin de 2016 et en 2017 sur des caméras surveillées par des bénévoles et des biologistes.

«Nous devons continuer à travailler pour surmonter le préjugé culturel que les jaguars sont en quelque sorte des ennemis des gens», a déclaré Serraglio. «Les peuples indigènes des Amériques ont vénéré les jaguars comme des esprits majestueux et puissants de la nature pendant des milliers d’années. Celui qui a tué Yo’oko pourrait apprendre beaucoup d’eux.»

«La présence de jaguars dans nos montagnes nous indique qu’ils sont encore là et encore sauvages», a ajouté Serraglio. «L’idée d’avoir à expliquer à ces enfants de l’école secondaire de Hiaki que quelqu’un a tué leur jaguar préféré me brise vraiment le cœur.»

photo jaguar yo'oko
Photographie de Yo’oko de nuit le 1er décembre 2016. Crédits : USFWS

La disparition du jaguar aux États-Unis n’est pas pour tout de suite

Les jaguars ont pratiquement disparu du Sud-ouest américain au cours des 150 dernières années.

Les deux raisons à cette raréfaction sont :

  • la perte d’habitat
  • les anciens programmes de contrôle des prédateurs gouvernementaux qui visaient à protéger l’industrie du bétail

Cependant, l’espoir est permis de revoir un jour les jaguars emménager en Arizona. En effet, ils remontent depuis le Mexique. Sept jaguars ont été confirmés par des photographies aux États-Unis au cours des 20 dernières années. Il faut se souvenir que cet animal avait complètement disparu du pays dans les années 70.

L’origine géographique de la photographie reste floue, car les associations locales ne veulent pas non plus perdre le soutien des éleveurs locaux, qui acceptent de renoncer à de nombreuses choses (alors que la loi les y autorise) au nom de la biodiversité.

Source : LiveScience, Center for Biological Diversity

Articles liés : 

L’un des trois derniers jaguars d’Amérique a été tué
noté 5 - 1 vote