in ,

Une nouvelle étude révèle que les îles Britanniques étaient recouvertes d’une calotte glaciaire il y a 2,5 millions d’années

Image d'illustration : Glacier Grey en Patagonie. Crédits : Kathy Stott/flickr.

Des prélèvements et mesures géologiques récents en mer du Nord montrent que pendant les épisodes froids du Quaternaire, les îles Britanniques ont commencé à être recouvertes par une calotte glaciaire beaucoup plus tôt que ce que l’on pensait.

Si la coupe du monde de football avait eu lieu il y a 20 000 ans, il aurait été bien difficile pour les pays du nord de participer ! En effet à cette époque, la Scandinavie, la mer Baltique et les pays riverains – ainsi qu’une partie de la Russie – étaient recouverts par une vaste calotte de plusieurs kilomètres d’épaisseur. La majorité des îles Britanniques aussi était enterrée sous la glace, mais d’une épaisseur moindre en moyenne. Ces montagnes de glace se sont formées au cours des âges glaciaires, et ont disparu pendant les périodes interglaciaires qui s’alternent à un rythme plus ou moins régulier depuis environ 3 millions d’années.

On pensait jusque très récemment que lors des épisodes froids du Quaternaire, l’Angleterre, l’Irlande et l’Écosse avaient commencé à accueillir une calotte il y a seulement 1,1 million d’années de ça. Or, une étude publiée le 13 juin dernier dans la revue Science Advances a montré que c’était déjà le cas il y a 2,5 millions d’années, soit quasiment dès la mise en place des cycles glaciaires-interglaciaires ! Avant 1,9 million d’années, les amas de glace britannique et scandinave restaient toutefois individualisés. Après cette date, ils ont régulièrement fusionné au niveau de la mer du Nord qui, lors de ces périodes froides, était beaucoup plus basse qu’actuellement et avait plus l’air d’un fjord que d’une mer. L’étude fait office de coup de tonnerre dans la communauté des paléoclimatologues, puisqu’elle indique que l’Europe de l’Ouest a connu des glaciations de grande échelle 1,4 millions d’années plus tôt que ce qui avait été estimé jusqu’à présent.

Ces résultats ont pu être obtenus grâce au prélèvement de carottes sédimentaires et aux mesures sismiques dans les profondeurs de la mer du Nord, lesquels ont été accomplis par une équipe dirigée par des scientifiques britanniques de l’Université de Manchester et de l’Université d’Aberdeen. « À partir de ces résultats, nous avons découvert que si vous deviez visiter la mer du Nord il y a 2,5 millions d’années de ça, la Grande-Bretagne aurait été sous une calotte glaciaire et vous auriez vu des icebergs massifs flotter autour de la mer du Nord et jusqu’au sud des Pays-Bas », a déclaré le professeur Andrew Newton, co-directeur du projet. Ces travaux marquent une percée importante dans notre compréhension relative à l’étendue des glaces en Europe de l’ouest au cours des épisodes froids du passé.

Source

Une nouvelle étude révèle que les îles Britanniques étaient recouvertes d’une calotte glaciaire il y a 2,5 millions d’années
Notez cette actu