in ,

Uber veut lancer une IA qui pourra détecter si vous êtes ivre ou non

Crédits : iStock

Voici ce qui pourrait plutôt être une bonne nouvelle pour les conducteurs d’Uber. La société a déposé un brevet pour un système basé sur une intelligence artificielle destinée à détecter les comportements de personnes en état d’ébriété.

Lorsque les passagers d’un Uber sont sous l’effet de l’alcool, le trajet peut s’avérer être compliqué, autant pour ces derniers que pour les conducteurs. Afin d’éviter les dérives, Uber a récemment déposé un brevet pour un système basé sur l’IA. La nouvelle a été dévoilée dans un article de CNN Tech publié le 7 juin 2018.

Le brevet mentionne la création d’un système capable d’apprendre et d’analyser l’utilisation de l’application par le client. Le but ? Détecter un comportement inhabituel qui pourrait s’apparenter à un état d’ébriété. En effet, le système pourrait alors analyser la vitesse de frappe ainsi que les fautes commises.

Après l’analyse de la situation, le service proposé par Uber pourrait être modifié. Premièrement, les conducteurs seront avertis de l’état du ou des passagers, et ces derniers pourront être mis en relation avec des conducteurs ayant reçu une formation ou ayant une expérience de la « gestion » des clients ivres. Également, la fonction Uber Pool (partage d’Uber) pourrait également être désactivée afin de ne pas incommoder d’autres passagers.

Uber semble faire de son mieux, comme en témoigne la mise en place d’une fonction de notation à mi-parcours au cas où quelque chose tournerait mal. Cependant, force est de constater que le nouveau système breveté pourrait être dangereux.

Selon CNN, plus d’une centaine de conducteurs d’Uber auraient été accusés d’avoir agressé sexuellement des passagers ivres. Ledit système pourrait alors permettre à certains conducteurs mal intentionnés de repérer les personnes ivres plus facilement. Enfin, évoquons le fait que Uber n’a pas commenté ce dépôt de brevet.

Source

Uber veut lancer une IA qui pourra détecter si vous êtes ivre ou non
Notez cette actu