in ,

Le plus vieil arbre d’Europe, c’est lui !

Des arbres du Parc National de Pollino en Italie. Crédits : Gianluca Piovesan

S’il est impossible de connaître l’âge de tous les arbres qui existent, des chercheurs ont découvert un spécimen qui pourrait bel et bien être l’arbre le plus vieux d’Europe. Jusqu’à présent, l’arbre considéré comme le plus ancien de notre continent se trouvait en Grèce, mais un autre serait encore plus vieux et celui-ci vit en Italie !

Son nom est Italus et il se trouve dans le parc national de Pollino, la plus grande réserve naturelle d’Italie située dans le sud du pays. Des chercheurs en dendrochronologie ont récemment découvert ce spécimen (un Pin de Bosnie) et celui-ci serait âgé de 1230 ans, comme l’explique la publication du 16 mai 2018 dans la revue Ecology. Jusqu’à preuve du contraire, il s’agit donc de l’arbre le plus ancien d’Europe.

Il faut savoir que les spécimens millénaires sont très rares, car les arbres sont assujettis à toutes sortes de fléaux tels que les tempêtes, les incendies ou encore la déforestation due aux activités humaines. Bien souvent, cela empêche une écrasante majorité d’arbres d’arriver à cet âge là. Avant cette découverte, l’arbre considéré comme étant le plus vieux d’Europe se trouvait en Grèce et se nomme Adonis. Celui-ci, âgé de 1075 ans détenait donc ce record.

Les chercheurs ont découvert quelque chose de surprenant dans le cas d’Italus. En effet, il semble que l’arbre a davantage grandi durant ces dernières décennies que lors des premières années de sa vie, et ceci va à l’encontre de ce qui était connu jusqu’à aujourd’hui.

«L’augmentation observée au cours des dernières décennies contredit la croissance réduite qui se produit typiquement à mesure que l’âge cambial augmente»,
 a expliqué le principal meneur de l’étude, Alfredo Di Filippo de l’Université de la Tuscia en Italie.

Par ailleurs, il n’a pas été simple de donner un âge à ce vieil arbre. En effet, les chercheurs ont tenté de prélever une carotte du tronc pour déterminer le nombre d’anneaux, comme à l’accoutumée lorsqu’il s’agit d’évaluer l’age d’un arbre. Seulement, le cœur d’Italus était réduit en poussière sur près d’une vingtaine de centimètres !

Ainsi, les chercheurs ont procédé d’une façon différente en utilisant une technique novatrice sur les racines de l’arbre, par ailleurs bien visibles : la datation radiocarbone. Enfin, les scientifiques ont expliqué vouloir poursuivre leurs recherches afin de comprendre comment l’arbre avait pu reprendre une telle croissance durant ces dernières décennies.

Sources : National GeographicConsoglobe

Le plus vieil arbre d’Europe, c’est lui !
noté 5 - 1 vote