in ,

La vie serait revenue rapidement après la catastrophe ayant eu raison des dinosaures !

Crédits : Wikipedia

Selon une nouvelle étude américaine, la vie aurait rapidement refait surface après la terrible chute de la météorite ayant causé le célèbre cratère de Chicxulub.

Il y a 66 millions d’années, une météorite d’environ 10 km de diamètre a violemment percuté la Terre au niveau de l’actuel Yucatán (Mexique). Cette catastrophe, synonyme de fin de l’ère Secondaire, correspond à une période nommée Limite CT (Crétacé-Tertiaire). Il s’agit d’une période d’extinction massive durant laquelle la majorité des formes de vie de la Terre ont disparu. Parmi les victimes, les dinosaures (sauf les ancêtres des oiseaux) ainsi que 50 à 75 % des autres formes de vie.

Deux études sont parues en octobre 2017. Menée par des chercheurs britanniques, la première a permis d’effectuer de nouvelles simulations du crash de la météorite, et d’estimer que l’émission de composés soufrés a été trois fois plus importante que ce que l’on pensait auparavant. Ceci veut dire que le refroidissement ayant suivi le crash a été plus long. La seconde étude a été menée par des chercheurs de l’Université du Texas (États-Unis) et publiée dans la revue Nature. Les chercheurs ont conclu que même au niveau de la zone de crash, la vie est réapparue rapidement.

Le cratère de Chicxulub (180 km de diamètre) est situé sur la péninsule du Yucatán, dans une zone où la mer n’est pas très profonde. Les chercheurs ont procédé à des prélèvements de fossiles, et ont retrouvé des traces de vie marine datant de quelques milliers d’années après l’impact. Il s’agit là d’une surprise dans la mesure où d’autres recherches plus anciennes suggéraient que l’écosystème marin mondial avait resurgi très longtemps après la catastrophe, jusqu’à 300 000 ans dans des zones comme le golfe du Mexique !

Or les chercheurs américains estiment que même dans la zone du cratère, il existait un écosystème assez diversifié et productif dès 30 000 ans après l’impact. Il est question de la présence de nanoplanctons calcaire et de quelques espèces de foraminifères (protozoaires). Les scientifiques pensent que de multiples interactions entre des éléments isolés présents dans le cratère ont permis une reconstitution rapide de l’écosystème marin local.

Sources : Sciences et AvenirFutura Sciences

La vie serait revenue rapidement après la catastrophe ayant eu raison des dinosaures !
noté 5 - 1 vote