in

La patronne du système solaire pourra encore nous dévoiler des surprises durant 3 ans

jupiter tempête
La tempête photographiée par Voyager 2 en 1979. Crédits : NASA/ JPL/ Björn Jónsson/ Seán Doran/ Flickr CC BY-NC-ND 2.0

Actuellement en orbite autour de Jupiter, la sonde spatiale Juno devait terminer sa mission en s’écraser sur le géant gazier le mois prochain. C’est désormais de l’histoire ancienne : la NASA confirme en effet avoir prolongé la mission de trois années supplémentaires. De quoi promettre de nouvelles découvertes sur la patronne du système solaire.

Juno avait quitté la Terre pour Jupiter en 2011 pour finalement arriver à destination le 4 juillet 2016. Depuis, la sonde a envoyé une foule de données précieuses. Elle a révélé de nouvelles informations sur Jupiter, comme la profondeur de sa Grande Tache rouge – qui pourrait avaler la Terre entière – des vues en trois dimensions du gaz sous sa surface ou encore la manière dont fonctionnent ses aurores. La sonde a également pris quelques photos exceptionnelles de la géante.

Après deux ans de bons et loyaux services, Juno devait rendre l’âme le mois prochain. Mais l’aventure continue : « La NASA a autorisé Juno à poursuivre jusqu’en 2022 pour terminer toutes nos activités scientifiques initialement prévues », a déclaré Scott Bolton, principal acteur de cette mission œuvrant au Southwest Research Institute (États-Unis). « Les orbites sont plus longues que prévu, c’est pourquoi Juno a besoin de plus de temps pour rassembler nos mesures scientifiques planifiées ».

sonde Juno
Crédits : Pixabay

Juno nous aura permis – entre autres – de mieux appréhender la Grande Tache rouge de Jupiter, qui sévit depuis plusieurs centaines d’années. Selon de récentes estimations, cette gigantesque tempête pourrait d’ailleurs disparaître de notre vivant. C’est en tout cas ce que pense Glenn Orton, membre de l’équipe de la mission Juno.

À la fin des années 1800, la tempête mesurait probablement quatre fois le diamètre de la Terre, avait-il expliqué. Lorsque le vaisseau spatial à propulsion nucléaire Voyager 2 passa en 1979 pour saluer Jupiter en profitant de son assistance gravitationnelle, la tempête s’était déjà réduite à un peu plus de deux fois la largeur de notre propre planète. Dans 10, 20, ou 30 ans, la Grande Tache pourrait donc être amenée à disparaître. Elle demeure néanmoins, encore aujourd’hui, la plus grande tempête du système solaire.

Source

La patronne du système solaire pourra encore nous dévoiler des surprises durant 3 ans
Notez cette actu