in ,

Comment se décompose notre sommeil ?

Papa et bebe en train de dormir
Crédits : pixabay

Nous dormons tous, et certains plus que d’autres. La plupart des gens adorent cette activité, qui ne se fait pas toujours sur le même rythme. Mais nous avons tous besoin de notre temps de sommeil. Justement, pourquoi dort-on parfois moins que le voisin ? Pourquoi avons-nous l’impression que certaines siestes sont plus réparatrices ?

Cette semaine, une saga du sommeil est sortie. Vous pouvez retrouver tous les articles dans le menu suivant :

Le vocabulaire du sommeil

Avant de commencer à parler du sommeil, de ses troubles et des solutions qui existent, il est important d’être familier avec les mots autour du sommeil.

Monophasique

Ce mot désigne un moment qui dure en une seule fois.

Polyphasique

Ce mot désigne un moment divisé en plusieurs séquences.

Les rythmes journaliers

Le rythme circadien

Il s’agit tout simplement d’une journée de 24 heures. Le mot est assez important, car cela sous-entend qu’il y a une routine d’installée dans cette journée. Celle-ci peut être présente n’importe où, de l’heure à laquelle on se lève jusqu’à celle à laquelle on se couche : il s’agit de chaque petit moment qui se répète jour après jour. Voici votre rythme circadien.

Le rythme ultradien

Un rythme ultradien est lui beaucoup plus court : il va s’agir d’une action répétée toutes les 90 ou 120 min. Cela peut prendre la forme d’un café, d’une cigarette… En somme, de tout ce que vous faites plusieurs fois par jour et qui fait retomber la pression.

Pourquoi parle-t-on de rythmes de journées alors que le sujet, c’est le sommeil ?

À vrai dire, des recherches récentes ont démontré que ces rythmes ont un impact sur les cycles de sommeil. D’autres se sont aussi penchés sur ce qui se passait si on interrompait un cycle avec une sieste et ainsi de suite.

Femme en train de dormir sommeil
Crédits : pixabay

Les différentes phases du cycle du sommeil

On entre maintenant dans le vif du sujet : de quoi se compose notre sommeil ?

Le sommeil léger

Cette phase est en réalité composée de deux formes différentes de sommeil, qui diffèrent à cause du niveau de profondeur atteint par la personne endormie. Cependant, elles sont si proches qu’il est courant de les voir réunies comme ici. Cette phase se caractérise par plusieurs éléments :

  • Le cerveau reste actif, si bien que vous pouvez continuer d’entendre ou de sentir une odeur alors que vous êtes endormis.
  • Elle sert de tampon entre l’état éveillé, l’état de sommeil profond et celui de sommeil paradoxal.
  • Il est extrêmement facile de se réveiller dans cette phase.

Le sommeil profond

Cette étape remplit de nombreuses fonctions. Cependant, ses principaux rôles sont de l’ordre de l’état physique. On retrouvera notamment :

  • la récupération des muscles
  • la réparation des tissus en cas de blessure
  • le renforcement du système immunitaire
  • la préservation des souvenirs déclaratifs

Durant cette phase de sommeil, le cerveau fonctionne à peu près à 25 % de son rythme de journée. C’est aussi l’état dans lequel vous êtes le plus difficile à réveiller. Cependant, si vous vous faites malgré tout réveiller, préparez-vous à être un peu groggy le temps que votre cerveau revienne à son plein régime.

Le sommeil paradoxal

Cette phase de sommeil tient son nom du fait que le cerveau est aussi actif durant cette période que lorsque l’on est éveillé – et pourtant nous dormons, d’où le paradoxe.

C’est à la fois le moment le plus connu du public, mais aussi le plus mystérieux pour les scientifiques. Ce dont on est certain, c’est que cela permet de :

  • Préserver et de consolider les souvenirs procéduraux, spatiaux et émotionnels.
  • stimuler la créativité : après le réveil de cette étape, les gens ont été perçus comme étant plus performants dans la résolution de problèmes.

C’est aussi pendant cette période que les rêves surgissent le plus souvent. Pendant ce temps, votre corps, lui, est paralysé alors que vos yeux bougent très vite. D’ailleurs, la traduction anglaise de cette phase est : « mouvement oculaire rapide » pour « rapid eye movement ».

Comment s’enchaînent les phases dans un cycle de sommeil ?

Un cycle de sommeil dure 90 à 120 minutes. Cela correspond d’ailleurs au cycle ultradien. Durant une nuit classique, on enchaîne ainsi 5 cycles pour arriver ainsi à une nuit de 7,5 à 10 heures de sommeil. C’est le temps moyen qui est recommandé pour tout le monde.

La nuit s’enchaîne alors :

  1. En vous endormant, vous êtes en sommeil léger.
  2. Puis, vous passez en sommeil lourd pendant 24 à 30 minutes.
  3. Ensuite, retour au sommeil léger qui a son fameux rôle de tampon entre phases.
  4. Vous arrivez après en sommeil paradoxal pendant là encore 24 à 30 minutes.
  5. Et finalement, vous êtes en sommeil léger pour la fin du cycle.
  6. Vous recommencez ainsi 5 fois.

« Pourtant, je ne dors que 5 heures et je fais une sieste l’après-midi »

L’article vous détaille le cycle de sommeil classique du français moyen. C’est un cycle de sommeil monophasique. Ces dernières années, de nombreuses personnes se sont intéressées à des cycles différents. Ainsi, il se peut que sans même le savoir, vous soyez dans un cycle de sommeil polyphasique. Pour en apprendre plus sur ce type de sommeil, vous pouvez consulter notre article dédié au rythme de vie polyphasique.

Les troubles du sommeil

Le sommeil fait partie des éléments qui nous sont vitaux. Selon les médecins, au bout de 48 heures sans sommeil, les réflexes sont aussi altérés que si l’on avait 1,5 gramme d’alcool par litre de sang. Vous pouvez venir voir ici les différents troubles que l’on peut subir et qui nous empêchent d’avoir un sommeil réparateur.

Source

Articles liés : 

Comment se décompose notre sommeil ?
noté 5 - 1 vote