in

Si notre planète est gorgée d’eau, ce n’est rien comparé à d’autres endroits du système solaire !

Crédits : Business Insider

Notre planète semble gorgée d’eau, mais elle reste un désert par rapport à d’autres endroits du cosmos, à la fois en termes de volume d’eau total et de quantité de liquide par rapport à sa taille.

L’eau n’est pas rare dans l’Univers – elle est même abondante si l’on prend en compte les nombreux éléments de notre système solaire. Considérons par exemple Europe, la lune glacée de Jupiter. Deux fois plus petite que notre Lune, Europe contiendrait – selon de récentes analyses des données de Voyager – deux fois plus d’eau que notre planète. Ce n’est ici qu’un exemple. Steve Vance, du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, est un véritable spécialiste de ces mondes océaniques. Il nous propose aujourd’hui un graphique évaluant le volume probable d’eau liquide sur neuf mondes océaniques connus dans le système solaire, y compris la Terre :

Crédits : Business Insider

Les quantités d’eau sont ici exprimées en zettalitres (ZL), une unité qui équivaut à 1 000 000 000 000 000 000 000 litres – ou 1 milliard de kilomètres cubes. Selon l’Agence d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), la Terre contient environ 1,335 ZL d’eau. Dans le classement des mondes les plus “gorgés” d’eau, vous retrouverez alors dans l’ordre décroissant, Encelade et Triton (respectivement lunes de Saturne et de Neptune), Dioné (autre lune de Saturne), Pluton, la Terre, Europe et Callisto (toutes deux lunes de Jupiter), suivies de Titan (lune de Saturne), et Ganymède.

La plus grande lune de Jupiter – Ganymède – est donc le monde le plus humide de notre système : 69% de son volume total pourrait en effet être de l’eau liquide. Concernant Europe, la NASA planifie actuellement une mission pour cartographier la lune glacée dans des détails sans précédent. La mission Europa Clipper devrait être lancée entre 2022 et 2025. La sonde devrait alors nous donner une meilleure estimation de la taille de l’océan souterrain d’Europe, et analyser à plusieurs reprises les panaches d’eau qui jaillissent de sa surface. L’Agence Spatiale Européenne prépare également une mission similaire appelée Jupiter Icy Moons Explorer, qui pourrait être lancée en 2022 et atteindrait Jupiter en 2030. Europe et Ganymède sont ici concernées.

Source

Si notre planète est gorgée d’eau, ce n’est rien comparé à d’autres endroits du système solaire !
Notez cette actu