in

Quelles solutions pour tenter de régler la crise de l’eau ?

Crédits : iStock

À l’occasion du Forum Mondial de l’eau qui s’est déroulé récemment, les spécialistes et représentants politiques ont notamment débattu de la question de la dessalinisation de l’eau de mer pour régler la crise de l’eau.

Le 8ème Forum Mondial de l’eau s’est déroulé dans la capitale brésilienne Brasília du 18 au 23 mars 2018. Comme l’indique le site officiel de l’événement, sa mission est “de promouvoir la sensibilisation, de renforcer l’engagement politique et de déclencher des actions sur les problèmes critiques de l’eau à tous les niveaux, afin de faciliter la conservation, la protection, le développement, la planification, la gestion et l’utilisation efficaces de l’eau dans toutes ses dimensions sur une base écologiquement durable pour le bénéfice de toute vie.”

C’est un fait, la Terre a soif et cela n’est pas près de s’arrêter, si bien qu’il est déjà question de rationaliser l’eau dans un secteur vital : l’agriculture. Par ailleurs, d’autres solutions sont étudiées et les deux principales sont le dessalement de l’eau de mer à grande échelle et la captation de l’humidité de l’atmosphère. Cependant, si ces techniques seront sûrement un jour appliquées, cela ne résoudra pas la crise de l’eau selon Peter Thomson, envoyé spécial de l’ONU au Forum Mondial de l’eau. Pour ce dernier, il s’agit également de définir si ces idées sont viables autant scientifiquement que financièrement.

Visiblement éclairé, Peter Thomson estime que pour être réellement efficaces, ces solutions doivent s’inscrire dans un plan plus large visant à stopper le réchauffement climatique. Ainsi, il a évoqué le cycle de l’eau et les connexions entre l’eau douce et l’eau salé, n’ayant pas manqué de rappeler qu’il fallait comprendre cette connexion. Peter Thomson estime également que l’Homme a mis en danger la mer avec ses multiples pollutions ou encore la surpêche. Ont également été évoqués les gaz à effet de serre réchauffant les océans et augmentant leur niveau, ainsi que la gestion des résidus de solution saline résultant de la désalinisation de l’eau de mer.

Selon un rapport disponible sur demande édité par l’ONU, 5,7 milliards de personnes pourraient souffrir d’un manque d’eau potable d’ici 2050. Rappelons également qu’en 2050, les estimations prévoient une population mondiale chiffrée à près de 10 milliards de personnes. Cela voudra dire que plus de la moitié de l’humanité pourrait être mise à mal en ce qui concerne l’accès à l’eau potable.

Sources : Sciences et AvenirLibération

Quelles solutions pour tenter de régler la crise de l’eau ?
Notez cette actu