in

Ouragan Maria : le nombre de morts est 72 fois plus élevé que les chiffres officiels

ouragan Maria
Crédits : NOAA

Les chiffres de mortalité des catastrophes alimentées par le changement climatique sont-ils sous-déclarés ? Le bilan officiel – 64 décès – du passage en septembre 2017 de l’ouragan Maria sur l’île de Porto Rico semble aujourd’hui totalement remis en question. Une équipe de chercheurs vient d’établir qu’au moins 4 645 personnes étaient mortes dans les trois mois ayant suivi la catastrophe.

C’est 72 fois plus de décès que ce que le gouvernement a officiellement déclaré après que Maria ait balayé l’île de Porto Rico le 20 septembre dernier. La catastrophe avait détruit de nombreuses infrastructures, aplatissant des maisons, détruisant le service électrique et déplaçant des dizaines de milliers de résidents américains. Ces derniers avaient par ailleurs un accès limité à la nourriture, à l’eau et à d’autres produits de première nécessité. Pourtant, en dépit de l’ampleur de la catastrophe, les estimations officielles du gouvernement ont placé le chiffre de mortalité à seulement 64 individus à la fin de l’année 2017. Ce chiffre, selon des chercheurs du Harvard T.H. Chan School of Public Health et du Beth Israel Deaconess Medical Center, est «une sous-estimation substantielle du véritable fardeau de la mortalité après l’ouragan Maria».

ouragan Maria
Crédits : Wikimedia Commons / Roosevelt Skerrit

«L’ouragan Maria a causé des dégâts massifs à Porto Rico, mais ses effets sur la mortalité restent controversés», notent les auteurs de l’étude, qui reconnaissent que «le nombre de décès peut être difficile à évaluer à la suite d’un désastre majeur». Si les conclusions de ce nouveau rapport sont exactes, Maria serait le deuxième ouragan américain le plus meurtrier de l’histoire moderne des États-Unis, après la tempête de 1900 à Galveston au Texas qui avait tué environ 8 000 personnes. L’ouragan de 1928 d’Okeechobee, en Floride, avait entraîné la mort de 2 500 personnes, tandis que l’ouragan Katrina en 2005 aurait été responsable de 1 800 décès, principalement en Louisiane et au Mississippi, selon les données du National Weather Service.

Ce nouveau rapport ne repose pas sur des examens formels des dossiers de décès. Les chercheurs ont ici étudié la “surmortalité” survenue dans l’île américaine dans le sillage de Maria. Ils ont utilisé un échantillon aléatoire de 3 300 foyers pour ensuite enregistrer le nombre de décès – quelle qu’en soit la cause – sur une période allant du jour de l’ouragan jusqu’au 31 décembre dernier, et ont extrapolé leurs résultats sur l’ensemble de la population de l’île pour établir le taux de mortalité pour le dernier trimestre 2017. Ils l’ont ensuite comparé au taux de mortalité à la même époque l’année précédente pour déterminer cette hausse des décès, soit 62% d’augmentation par rapport à 2016.

Selon les résultats de l’enquête, l’interruption des soins médicaux fut la principale cause des taux élevés de mortalité persistante dans les mois qui ont suivi le passage de l’ouragan. Un phénomène également observé après le passage des ouragans Katrina, Harvey et Irma, ou encore de la tempête Sandy en 2012.

Source

Ouragan Maria : le nombre de morts est 72 fois plus élevé que les chiffres officiels
Notez cette actu