in

L’obésité est maintenant liée à 12 cancers différents

Crédits : iStock

Selon une nouvelle étude, l’obésité est aujourd’hui liée à une douzaine de formes de cancer différentes. Dans le cadre d’un plan en 10 points pour éviter la maladie, ce rapport conseille d’abandonner le bacon et d’échanger les boissons sucrées contre de l’eau, des fruits et des légumes.

Selon le Fonds mondial de recherche contre le cancer (WCRF), jusqu’à 40 % des cancers pourraient être évités. Si le tabagisme est toujours la principale cause de cancer, l’obésité prend de plus en plus de place, puisque responsable des cancers du foie, des ovaires, de la prostate (avancé), de l’estomac, de la bouche et de la gorge, des intestins, des seins (post-ménopause), de la vésicule biliaire, des reins, de l’œsophage, du pancréas ou encore de l’utérus. Le rapport appelle à ce que notre mode de vie moderne malsain – et la promotion de la malbouffe – cesse pour éviter la catastrophe.

Les viandes rouges transformées sont liées au cancer de l’intestin. Les boissons sucrées et l’alcool, très calorique, font également grossir, entraînant des cancers de l’intestin, du sein, du foie, de la bouche et de la gorge, de l’œsophage et de l’estomac, note le rapport. Il y a dix ans, cette même étude avait identifié des liens entre l’obésité et sept cancers. Aujourd’hui, c’est cinq de plus qui sont répertoriés dans le rapport présenté au Congrès européen sur l’obésité à Vienne. Selon un porte-parole, « nous savons que près de 40 % des cas de cancer sont évitables, et que le fait de manger sainement, d’être plus actif la journée et de se maintenir à un poids idéal sont – après le fait de ne pas fumer – les meilleurs moyens de réduire les risques de développer un cancer ».

Selon le WCRF, un décès sur six dans le monde est déjà causé par le cancer. Étant donné le fait que de plus en plus de pays adoptent des modes de vie « occidentaux » – se déplaçant moins et mangeant plus de malbouffe – le nombre de nouveaux cas de cancer devrait donc augmenter au cours de ces prochaines années. Au rythme actuel, le nombre de personnes atteintes dans le monde augmentera de 58 % d’ici 2035 (24 millions chaque année). Le coût global du cancer, note le rapport, devrait atteindre les 458 milliards de dollars américains d’ici 2030.

Linda Bauld, experte en prévention du cancer, note que « ce rapport soutient ce que nous savons déjà : la clé pour réduire le risque de cancer est notre mode de vie. Ne pas fumer, garder un poids idéal, manger et boire sainement et être plus actif, tous ces éléments aident. », dit-elle. « Un peu de bacon et un verre de vin de temps en temps n’est pas dangereux, ce sont les choses que vous faites chaque jour qui comptent le plus. De petits changements dans votre vie quotidienne, comme choisir des boissons sans sucre ou marcher plus, peuvent faire une grande différence pour votre santé ».

Parmi les recommandations, le rapport insiste sur le fait de rester actif physiquement, de manger une alimentation riche en grains entiers, fruits, légumes et haricots ainsi que de limiter les aliments transformés riches en sucre, en sel et en gras. Idéalement, il faudrait aussi réduire la consommation de viandes rouges et transformées et de boissons sucrées. L’alcool fait aussi partie des boissons à limiter, et il est sage de ne pas trop consommer de compléments alimentaires – et d’obtenir vos vitamines et minéraux à partir d’aliments sains.

Source

Notez cet article