in

Les jeunes ont leur “première fois” de plus en plus tard

Crédits iStock

Les milléniaux seraient-ils trop nerveux pour faire l’amour ? Une récente étude britannique montre que les jeunes ont leur premier rapport sexuel plus tard que leurs parents.

L’étude baptisée Next Steps Project a été coordonnée par l’University College de Londres, comme l’explique le Sunday Times dans un article du 7 mai 2018. Ces recherches ont porté sur 16 000 individus à compter de leurs 14 ans, nés entre 1989 et 1990. Selon les résultats, un millennial sur huit serait encore vierge à 26 ans !

Rappelons que l’on désigne par le terme millennial (ou génération Y) les personnes nées entre 1980 et 2000. Ceux-ci ont logiquement grandi avec l’évolution des technologies d’information et de communication, et les utilisent pour la plupart au quotidien. D’autres résultats de l’étude montrent que 12,5 % des sondés n’ont jamais eu de relations sexuelles, et que 90 % de ceux ayant perdu leur virginité l’ont fait après leurs 19 ans ! Également, les chercheurs ont relevé que seulement 1 % des sondés sont passés à l’acte la première fois entre 23 et 26 ans.

Selon la psychothérapeute Susanna Abse ayant participé à l’étude, « les milléniaux ont été littéralement plongés dans une culture de l’hypersexualité qui a généré une peur de l’intimité ». Cet environnement est logiquement constitué d’une hyperconnectivité, une pression exercée par les réseaux sociaux, l’omniprésence d’images de corps parfaits, ou encore l’accessibilité accrue aux contenus pornographiques en ligne.

Ainsi dans la plupart des cas, les hommes craindraient de ne pas être à la hauteur au niveau des performances sexuelles, et les femmes auraient de fortes appréhensions sur leur apparence physique. Ce cocktail engendrerait alors une peur des relations intimes, et donc un évitement, voire une fuite. Il y a une peur de l’échec quant au fait de passer à l’acte, mais également une crainte que l’intimité soit dévoilée sur les réseaux sociaux.

Cette récente analyse rejoint les résultats d’une autre étude parue en 2016, cette fois menée par le gouvernement des États-Unis. Ces recherches avaient permis de comprendre que 44 % des adolescentes n’étaient plus vierges, contre 58 % 25 ans auparavant. Pour les hommes, ce rapport est de 47 % (contre 69 %).

Sources : The Daily NewsConsoglobe

Les jeunes ont leur “première fois” de plus en plus tard
Notez cette actu