in ,

Cet ancêtre du crocodile ressemblait aussi à un requin !

Vue d'artiste du Magyarosuchus fitosi Crédits : Márton Szabó

Dans les montagnes hongroises a été découvert le fossile d’une sorte d’animal mi-requin mi-crocodile. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce prédateur qui hantait les mers il y a environ moins de 200 millions d’années est impressionnant !

Cette découverte faite dans les monts de Gerecse (Hongrie) date de 1996, mais l’étude approfondie dont le fossile a fait l’objet est toute récente. Durant le Jurassique – il y a 180 millions d’années – ces montagnes constituaient un fond marin au milieu d’un océan (Thétis) dont la profondeur devait se situer à environ 200 mètres.

Ici vivait le Magyarosuchus fitosi (ou “crocodile hongrois de Fitos”), un redoutable prédateur ayant à la fois les traits du crocodile actuel et des allures de requin, comme l’indique l’étude publiée dans la revue PeerJ le 10 mai 2018. Comme le précisent les scientifiques internationaux à l’origine de la vaste analyse du fameux fossile, le Magyarosuchus fitosi ressemble à un crocodile à long museau d’environ cinq mètres de long.

Son régime était probablement composé de petits poissons qu’il chassait dans des eaux profondes. En revanche, le fait que le fossile ait été retrouvé dans une roche calcaire à ammonite – caractéristique d’un milieu marin plutôt profond – laisse supposer que l’animal était un chasseur de pleine mer.

En ce qui concerne le squelette du Magyarosuchus fitosi, les chercheurs ont découvert qu’une vertèbre caudale située dans le dos était dotée d’une épine neurale allongée et saillante. Son but était de renforcer ce qui s’apparente à une nageoire similaire à celle des poissons.

«La présence d’une armure osseuse et d’une nageoire caudale souligne la remarquable diversité des crocodiles de l’ère jurassique», a déclaré Mark Young, paléontologue de l’Université d’Édimbourg (Écosse).

Par ailleurs, ces nageoires sont connues pour être présentes chez certains crocodiles actuels descendants du Magyarosuchus fitosi, à savoir le Plesiosuchus manselli, Gracilineustes leedsi ou encore le Cricosaurus suevicus.

Sources : Sci-News.com – Sciences et Avenir

Notez cet article