in

Voici ce que vous verriez si vous étiez sur une comète

Crédits : ESA / Rosetta

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi pouvait ressembler le paysage si vous vous retrouviez seul(e), au milieu d’une comète ? Bon, peut-être pas. Mais quand bien même, c’est le genre de questions que certains aiment se poser. Cette vidéo récemment mise en ligne sur Twitter nous en donne un aperçu.

En août 2014, la mission Rosetta de l’ESA marquait l’histoire en rencontrant la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Ce fut la première fois dans l’histoire qu’un atterrisseur était déployé à la surface d’une comète. Plus récemment, l’ESA révélait des photos exceptionnelles capturées par la sonde postée au-dessus de sa cible : une tempête de grains de poussière expulsés de la comète à l’approche du Soleil, qui ressemblait étrangement à une tempête de neige.

En utilisant ces images brutes, l’utilisateur de Twitter landru79 a créé une vidéo fascinante nous montrant à quoi pourrait ressembler le paysage si vous vous teniez à la surface de la comète. Comme vous pouvez le voir, ce serait un peu comme se tenir au milieu d’une tempête de neige sur Terre, même si – notons-le – c’est un peu plus compliqué que cela.

https://twitter.com/landru79/status/988490703075463168?tfw_creator=storybywill&ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.universetoday.com%2F139093%2Fi-cant-stop-watching-this-amazing-animation-from-comet-67p-1%2F

Selon l’ESA, l’effet « neige » est ici probablement causé par trois phénomènes distincts. Par exemple, les particules ressemblantes observées dans la vidéo sont considérées comme étant une combinaison de poussière de la comète elle-même et de particules de haute énergie frappant la caméra OSIRIS. Installée sur l’atterrisseur, elle permet en effet de visualiser les particules normalement « invisibles », qui apparaissent ici comme des traînées lumineuses. Quant aux taches blanches en arrière-plan, il s’agit d’étoiles situées dans la constellation du Grand Chien.

La vidéo a bien sûr été accélérée : la première image a été prise le 1er juin 2016, juste après 17 h (UTC), alors que la dernière a été capturée peu après 17 h 25. Ces deux photos ont été prises lorsque Rosetta était à une distance de 79 km de la comète. À l’époque, la sonde se rapprochait de la comète qui s’éloignait du Soleil : le périhélie – le point de la trajectoire le plus proche du Soleil – avait eu lieu au mois d’août précédent. Aussi proche du Soleil et donc plus active, Rosetta avait été obligée de s’éloigner de la comète pour sa propre protection. C’est donc en revenant, et une fois les hostilités calmées, que la sonde a pu capturer ces images.

Source

Voici ce que vous verriez si vous étiez sur une comète
Notez cette actu