in

Une nouvelle carte de la Galaxie a été publiée, avec près d’1,7 milliards d’étoiles recensées

Les nouvelles données recueillies par Gaia pendant 22 mois, entre juillet 2014 et mai 2016, ont été mises en ligne mercredi

Le cap du milliard d’étoiles en 3 dimensions est franchi. L’ESA vient en effet de rendre public le deuxième catalogue du satellite Gaia, qui scrute notre Galaxie à plus d’1,5 million de kilomètres de la Terre. Très attendu par les chercheurs du monde entier pour son potentiel scientifique considérable, il représente une étape fondamentale pour l’astrophysique.

La mission Gaia de l’Agence spatiale européenne (ESA) a été lancée fin 2013, avec pour objectif de déterminer la position, le mouvement et la distance des étoiles de notre Galaxie – en plus de leurs propriétés physiques. Ces nouvelles données concernent 1,69 milliard de sources, qui sont pour la plupart des étoiles. De quoi nous fournir des indices sur le passé et l’avenir du cosmos.

Gaia, qui scanne le ciel en continu, collecte des données dans plusieurs bandes du spectre de la lumière, enregistrant chaque jour les données de 60 millions d’étoiles. La caméra d’un milliard de pixels du satellite est la plus grande jamais envoyée dans l’espace. Elle est si puissante qu’elle serait en mesure d’évaluer le diamètre d’un cheveu humain à une distance de 1000 kilomètres. Quelques-unes des étoiles les plus proches ont donc été localisées avec une précision sans précédent.

Les nouvelles données recueillies par Gaia pendant 22 mois, entre juillet 2014 et mai 2016, ont été mises en ligne mercredi

L’élaboration de ce catalogue stellaire sans équivalent est rendue possible par une approche « Big Data » de cet énorme flux de données, et par le recours à l’apprentissage automatique (machine learning) afin de les classifier. Il offre une cartographie précise d’une grande partie de notre Galaxie en répertoriant des étoiles jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’années-lumière. Il révèle pour chacune d’entre elles des caractéristiques aussi différentes que leur position exacte dans le ciel, leur distance à la Terre, leur mouvement – la vitesse radiale à laquelle elles s’éloignent ou s’approchent de nous et la composante transverse – ainsi que leur variabilité.

En prime, ce nouvel ensemble de données contient également des observations de 14 099 astéroïdes en orbite dans le système solaire. Une connaissance précise des mouvements stellaires améliorera non seulement notre compréhension de l’histoire et de l’évolution galactiques, mais nous fournira aussi des indices sur la nature et la distribution de la mystérieuse « matière noire ».

Source

Une nouvelle carte de la Galaxie a été publiée, avec près d’1,7 milliards d’étoiles recensées
Notez cette actu