in ,

Les traitements anti-puces pourraient contenir des substances hautement toxiques !

Crédits : Pixabay

Les traitements pour animaux visant à éradiquer les puces, tiques et autres parasites contiendraient des substances hautement toxiques. Parmi ces dernières figure le fipronil, qui était au cœur de la crise des œufs contaminés de l’été 2017.

Évidemment, il est louable de vouloir traiter votre animal de compagnie contre les divers parasites qui voudrait s’y attaquer, cela part d’un bon sentiment. Cependant, le quotidien Libération a publié un article choc le 7 avril 2018, dans lequel il est expliqué que l’enseigne de jardinerie Botanic avait l’intention de retirer de ses rayons des produits tels que le fipronil. Ainsi, les traitements anti-puces seraient donc élaborés avec des pesticides neurotoxiques et représenteraient un sérieux danger.

Le fipronil (ou fipronil-sulfone), également appelé “tueur d’abeilles”, a causé la crise des œufs contaminés durant l’été 2017 en France. Ceci n’est pas un hasard, car il est considéré comme cancérigène par l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA). Alors que ce produit est connu pour mettre en danger le développement cérébral des enfants, une étude parue le 7 mars 2018 dans le Journal of Alzheimer’s Disease explique que le fipronil cause chez le rat des changements dans le cerveau qui sont typiques de la maladie d’Alzheimer.

Par ailleurs, les traitements anti-puces et autres contiendraient également de la perméthrine et de la tétraméthrine, qui selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) pourraient causer une baisse des performances cognitives chez les enfants de moins de 6 ans.

Dangereux pour les humains, ces produits le sont également pour les animaux eux-mêmes. Rien qu’en Amérique du Nord, environ 2000 chiens et chats sont morts entre 2008 et 2014, en ayant succombé à une intoxication.

Ainsi, il faudrait éviter un maximum l’utilisation de ces produits représentant un véritable danger pour les êtres vivants en général. Selon Consoglobe, il existe des alternatives naturelles telles que la terre de diatomée et les huiles essentielles de type tea tree, citronnelle, géranium rosa, lavandin et autres.

 Source

Les traitements anti-puces pourraient contenir des substances hautement toxiques !
Notez cette actu