in

Le nouveau chasseur d’exoplanètes se prépare au décollage

TESS satellite
Crédits : NASA

Il y a potentiellement des milliers de planètes situées en bordure extérieure de notre système solaire – des voisins galactiques qui pourraient bien abriter la vie. Où se trouvent ces exoplanètes ? Le satellite d’enquête sur les exoplanètes en transit (TESS) sera le premier à rechercher ces mondes voisins. Décollage prévu le 16 avril prochain.

Pas plus grand qu’un réfrigérateur, ce nouveau vaisseau spatial financé par la NASA transportera quatre caméras pensées et conçues par le MIT avec un objectif clair : observer les étoiles les plus proches et les plus brillantes du ciel nocturne pour dénicher de nouveaux mondes. Le vaisseau spatial devrait être placé sur une fusée Falcon 9 de SpaceX depuis la base aérienne de Cap Canaveral en Floride, au plus tôt le 16 avril à 18 h 32 heure locale. TESS passera deux ans à scruter la quasi-totalité du ciel, notamment grâce à un champ de vision pouvant englober plus de 20 millions d’étoiles. Les scientifiques s’attendent à ce que des milliers de ces astres hébergent des planètes en transit, qu’ils espèrent détecter grâce à des images prises avec les caméras installées à bord.

Au milieu de cette prospection extrasolaire, l’équipe scientifique du MIT vise également à mesurer les masses d’au moins 50 petites planètes dont les rayons sont quatre fois inférieurs à ceux de la Terre. Quelques-unes de ces planètes pourraient être assez proches pour que nous puissions – une fois identifiées – les observer avec d’autres télescopes. L’idée serait de pouvoir détecter des atmosphères, pour déterminer les conditions atmosphériques et rechercher des signes d’habitabilité.

En ce sens, « TESS est un peu comme un éclaireur », explique Natalia Guerrero, directrice adjointe de TESS Objects of Interest, une initiative menée par le MIT qui permettra de cataloguer les objets capturés dans les données du télescope. L’équipe s’attend à ce que le satellite rétablisse le contact au cours de la première semaine après son lancement, période durant laquelle il activera tous ses instruments et caméras. Il y aura ensuite une phase de mise en service de 60 jours pendant laquelle les ingénieurs de la NASA et du MIT testeront les instruments et surveilleront la trajectoire du satellite. Ensuite, TESS partira en chasse.

Source

Le nouveau chasseur d’exoplanètes se prépare au décollage
Notez cette actu