in

Découverte d’une planète si sombre qu’elle absorbe près de 99% de la lumière

Crédits : LoganArt / Pixabay

Une équipe d’astronomes annonce la découverte d’une exoplanète si sombre qu’elle absorbe quasiment toute la lumière qui la traverse à travers une dense couche de brume; l’une des planètes les plus sombres jamais découvertes.

La planète en question, nommée WASP-104b, est un type de planète connu sous le nom de “Jupiter chaud”. Ces mondes extrasolaires ont des caractéristiques similaires à la plus grande planète du système solaire, Jupiter, mais avec des périodes orbitales de moins de 10 jours. Ces planètes ont donc des températures de surface très élevées, car elles orbitent près leur étoile parente. Elles sont également relativement sombres. La plupart d’entre elles ne reflètent que 40 % de la lumière de leur étoile.

Mais il y a des exceptions, comme toujours. Il arrive en effet parfois que les astronomes en découvrent des plus sombres que d’autres. C’est notamment le cas de WASP-12b, découverte l’année dernière, qui absorbe au moins 94% de la lumière. WASP-104b, elle, est encore plus sombre. Selon des chercheurs de l’Université Keele au Royaume-Uni, ce monde absorberait plus de 97 à 99% de la lumière. Une telle obscurité pourrait s’expliquer par la proximité de la planète avec son étoile, une naine jaune que vous retrouverez à environ 466 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Lion.

Comme la plupart des Jupiters chauds, WASP-104b ne présente qu’une seule face à son étoile hôte (comme la Lune avec la Terre). La planète a donc un côté jour et nuit permanent. Elle orbite également si près de l’étoile – à une distance d’environ 4,3 millions de kilomètres – qu’il ne lui faut qu’1,75 jour pour accomplir un tour complet. Cela signifie que le côté jour est si chaud que des nuages ​​ne peuvent pas se former; les nuages ​​sont typiquement très réfléchissants. Il fait aussi trop chaud pour avoir de la glace – le genre de surface qui, par exemple, rend Encelade, la lune de Saturne, si brillante.

Au lieu de cela, WASP-104b présente une atmosphère épaisse et brumeuse, contenant probablement du sodium et du potassium atomiques, qui absorbent la lumière dans le spectre visible, rendant la planète très sombre du côté jour. Du côté nuit, loin de la lumière des étoiles, des nuages ​​peuvent se former – mais ce côté ne voit jamais la lumière du jour, donc il n’y a aucune lumière à refléter.

Même s’ils sont plus sombres que la normale, les Jupiter chauds ne sont pas plus difficiles à détecter que les planètes normales. Les astronomes ne les détectent pas directement (beaucoup trop loin). Au lieu de cela, nous les détectons en observant une gradation régulière et périodique des niveaux de luminosité de l’étoile lorsque la planète se déplace entre son hôte et notre planète (méthode de transit).

Les détails de cette étude sont disponibles sur le site de pré-impression Arxiv.org.

Source

Découverte d’une planète si sombre qu’elle absorbe près de 99% de la lumière
Notez cette actu