in

Bill Gates annonce un concours à 12 millions de dollars pour qui trouvera un vaccin universel contre la grippe

Crédits : Flickr

Lors d’une conférence récente tenue pour la Massachusetts Medical Society, Bill Gates s’est dit prêt à mettre douze millions de dollars sur la table pour qui trouvera un vaccin universel contre la grippe.

Les épidémies de grippe font chaque année entre 290 000 et 650 000 victimes dans le monde, un véritable fléau contre lequel Bill Gates a décidé de s’engager en incitant les chercheurs à mettre au point un vaccin universel : « Nous pensons qu’un vaccin universel contre la grippe pourrait non seulement permettre d’éliminer le risque pandémique, mais aussi susciter d’importants bénéfices en santé », explique le milliardaire au magazine STAT à l’occasion d’un congrès virtuel destiné aux médecins et experts en santé publique. Pour ce faire, la fondation Bill & Melinda Gates s’engage à investir douze millions de dollars.

Bill Gates a notamment justifié ses intentions en rappelant les « appels au réveil » du virus H1N1 de 2009 et de la récente épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. « Le monde n’a pas réagi assez rapidement dans les deux cas. Nous ne pouvions pas suivre efficacement les maladies à mesure qu’elles se propageaient. Nos systèmes de santé locaux se sont simplement effondrés. Les gens continuaient à mourir parce que nous n’étions pas prêts. Le monde doit se préparer aux pandémies de la même manière qu’il se prépare à la guerre ».

Crédits : Flickr/Niaid

La raison pour laquelle nous continuons à souffrir de la grippe chaque année est que le virus ne cesse de muter, avec plusieurs souches présentes dans l’environnement à un moment donné. Dans le but de produire un vaccin annuel, les épidémiologistes ciblent alors les quelques souches qui semblent les plus prévalentes d’une année à l’autre. Naturellement, un vaccin universel capable de nous protéger pour plusieurs années serait l’idéal. L’idée n’est pas nouvelle, mais c’est loin d’être simple.

Le « coup de pouce » de Bill Gates prendra ici la forme de bourses individuelles d’un montant de 250 000 à 2 millions de dollars sur deux ans. Les chercheurs concernés devront être capables de proposer un prototype valide et efficace chez l’animal d’ici 2021 qui protège contre tous les sous-types de deux principaux virus, Influenza A et B. Si tel est le cas, une attribution complète de 10 millions de dollars pour des études supplémentaires pourrait être faite.

Rappelons également que Vaccitech, une entreprise privée de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni, vise le même objectif. Son vaccin breveté MVA-NP + M1 a jusqu’ici été testé avec succès dans un essai clinique de phase 1 sur 145 volontaires en bonne santé. La société vient d’entamer un essai clinique de phase 2 de deux ans sur son vaccin universel. Cet essai teste actuellement l’efficacité du vaccin chez 862 personnes âgées de 65 ans et plus. Les chercheurs estiment que cette étape sera achevée d’ici octobre 2019. En cas de succès, le vaccin pourrait alors passer aux essais cliniques de phase 3 puis se retrouver sur le marché dans les cinq à sept ans.

Source

Notez cet article