in

Face à ce robot assez spécial, les ophiophobes ont du soucis à se faire !

Crédits : Capture YouTube / Harvard John A. Paulson School of Engineering and Applied Sciences

Des chercheurs américains ont mis au point une peau artificielle composée d’écailles. Ainsi, un robot assez spécial a vu le jour puisque ce dernier peut se déplacer de la même façon qu’un serpent.

De plus en plus, nous assistons en robotique à l’apparition de créations s’inspirant de la nature pour fonctionner : il s’agit de ce que l’on nomme le biomimétisme. Et si tout ce qui concerne le vivant est potentiellement imitable, les animaux ont leur place de choix dans le domaine de la robotique.

Il existe déjà plusieurs robots inspirés des animaux. Citons par exemple les robots-criquets, les robots cafards, un robot inspiré de la raie et du rat, les robots-abeilles (RoboBee) et depuis peu, il est question d’un robot se déplaçant comme un serpent ! Celui-ci a été conçu par les chercheurs de l’Université d’Harvard (États-Unis), comme l’indique une publication dans la revue Science Robotics du 21 février 2018.

La vidéo présente en fin d’article montre ce fameux robot en train de bouger comme le ferait un vrai serpent ! La machine opère ses mouvements lorsque celle-ci aspire – et expire – de l’air via une pompe située à l’intérieur.

Le robot est recouvert d’une peau artificielle dotée d’écailles inspirée du kirigami, à savoir l’art du coupage de papier au Japon. En revanche, la peau en question n’est pas en papier mais en silicone et les écailles sont le résultat d’une découpe au laser. Celles-ci permettent d’apporter l’aspect de “souplesse” au robot. Par ailleurs, cette peau est pourvue de trois types d’écailles dont la forme diffère : triangulaire, circulaire et en trapèze. Ainsi, suivant leur forme, les écailles ne sont pas efficaces de la même façon en ce qui concerne l’adhérence.

Ce robot n’est qu’une “proof of concept” (preuve de concept) selon les chercheurs qui imaginent pour ce projet des applications en médecine, dans le cadre de l’administration de médicaments dans les artères ou encore en matière de secourisme afin d’atteindre des zones difficiles en cas de catastrophe.

Sources : The VergeSiècle Digital

Face à ce robot assez spécial, les ophiophobes ont du soucis à se faire !
Notez cette actu