in

La plus grosse éruption sous-marine depuis un siècle a été reconstituée

Crédits : Rebecca Carey / University of Tasmania / Adam Soule, / WHOI

Des scientifiques ont envoyé des robots dans la caldeira du volcan du Havre qui s’était réveillé en 2012 au large de la Nouvelle-Zélande. Grâce à ces travaux, les chercheurs ont pu reconstituer ce qu’il s’est réellement passé en profondeur.

Le Havre (en anglais Havre Seamount) est un volcan sous-marin situé à environ 1000 kilomètres au nord-est de la pointe septentrionale de la Nouvelle-Zélande, et fait partie des îles Kermadec. Par ailleurs, l’édifice est tout de même plongé à une profondeur de 900 mètres.

Durant l’été 2012, ce volcan s’est réveillé et une île éphémère de pierres ponces d’une superficie de 400 km² a surgit en plein océan Pacifique dans un impressionnant panache de fumée. Il s’agit tout de même d’une surface quatre fois plus grande que celle de la ville de Paris !

«Une éruption sous-marine d’une telle ampleur, il n’y en a que quelques-unes par siècle. C’est la première fois que l’on reconstitue une méga-éruption à une telle profondeur », explique Rebecca Carey, volcanologue à l’Université de Tasmanie (Australie) dans l’étude publiée dans la revue Sciences Advances le 10 janvier 2018.

D’après la reconstitution opérée par les chercheurs, le Havre a activé ses 14 cheminées magmatiques, et en quelques jours seulement l’édifice a rejeté pas moins d’1,3 km3 de lave – soit environ mille fois plus que le volume émergé du Mont-Saint-Michel. Il faut savoir que les volcans sous-marins représentent 70 % de l’activité volcanique planétaire, et le plus souvent, les éruptions sous-marines passent inaperçues.

Dans le cas de l’éruption du Havre, l’impressionnant volume est parvenu à atteindre la surface, un fait assez rare pour être souligné, et ce malgré la pression à cette profondeur de presque un kilomètre, à savoir une tonne par centimètres carrés !

« Si une telle éruption s’était déroulée en surface, elle aurait ressemblé à la violente explosion du mont Saint-Helens qui a eu lieu aux États-Unis en 1980 », indique Rebecca Carey.

Rappelons que l’éruption du mont Saint-Helens de 1980 est tout de même l’éruption volcanique la plus importante jamais enregistrée aux États-Unis, hormis l’Alaska, Hawaï et autres territoires d’outre-mer.

Sources : Science AlertScience & Vie

La plus grosse éruption sous-marine depuis un siècle a été reconstituée
Notez cette actu