in

La décharge de plastique du Pacifique est beaucoup plus grande qu’on ne le craignait

Crédits : iStock

La vaste décharge de déchets plastiques qui tourbillonne dans l’océan Pacifique est maintenant plus grande que la France, l’Allemagne et l’Espagne réunies. C’est bien plus grand que ce que l’on craignait, et elle connaît une croissance rapide selon une étude publiée ce jeudi.

Passant au scan l’immense accumulation de bouteilles, de conteneurs, de filets de pêche et de microparticules flottant dans le « Great Pacific Garbage Patch » (GPGP) – le vortex de déchets du Pacifique nord -, une équipe de biologistes marins constate que l’étendue de cette véritable « poubelle des océans » est aujourd’hui beaucoup plus vaste que prévu. « Nous avons trouvé environ 80 000 tonnes de plastique flottant actuellement dans le GPGP », a déclaré Laurent Lebreton, auteur principal de l’étude publiée dans la revue Scientific Reports. Pour faire simple, c’est jusqu’à seize fois plus que la masse plastique découverte dans les études précédentes.

Mais ce qui a vraiment choqué l’équipe, c’est la quantité de morceaux de plastique qui se sont accumulés dans le gyre marin situé entre Hawaï et la Californie ces dernières années. Les chercheurs ont en effet constaté que la décharge contient maintenant environ 1,8 trillion de morceaux de plastique, ce qui constitue une double menace pour la vie marine. Ces microplastiques de moins de 5 mm de diamètre pénètrent dans la chaîne alimentaire lorsqu’ils sont avalés par le poisson. En bout de cette chaîne sont alors impactés les plus grands prédateurs marins de la planète, et l’Homme. Rappelons au passage que les polluants contenus dans ces microplastiques deviennent plus concentrés à mesure qu’ils progressent dans le réseau trophique.

« L’autre impact environnemental vient des plus gros débris, en particulier les filets de pêche », poursuit le chercheur. Poissons, tortues, dauphins ou baleines, de nombreuses espèces se retrouvent piégées dans ces filets et succombent généralement à leurs blessures. On appelle ça la « pêche fantôme ».

Au final, l’étude estime que huit millions de tonnes de plastiques pénètrent dans les océans chaque année, dont une grande partie s’accumule dans cinq grandes zones de déchets autour de la planète.

Source

La décharge de plastique du Pacifique est beaucoup plus grande qu’on ne le craignait
noté 4 - 2 votes