in

Des cerveaux fossilisés d’anciennes créatures marines découverts dans le nord du Groenland

Crédits : Nature communications / 1019 (2018)

Des cerveaux fossilisés de créatures marines qui vécurent pendant l’explosion du Cambrien, il y a plus de 500 millions d’années ont été retrouvés. Une découverte qui permettra aux scientifiques de comprendre comment les cerveaux antiques ont évolué en ces véritables centres de commandement complexes qu’ils sont aujourd’hui.

 Le Kerygmachela kierkegaardi vivait dans les océans il y a environ 521 à 514 millions d’années. Ces créatures mesuraient environ 25 centimètres de long, avaient de grands yeux et possédaient 11 volets en forme de plumes sur leurs côtés leur permettant de nager. Elles présentaient également une longue queue et de longs appendices sur leurs têtes rondes, qu’elles utilisaient pour saisir leur proie. Autre chose, elles avaient également un cerveau, composé d’un unique segment. C’est en tout cas ce que suggère cette nouvelle découverte. Des fossiles de Kerygmachela ont déjà été découverts auparavant, mais c’est la première fois que des cerveaux fossilisés sont répertoriés.

Cette nouvelle étude publiée dans la revue Nature Communications décrit ainsi les caractéristiques de ces petits cerveaux, et les raisons pour lesquelles ces nouvelles analyses pourraient renverser une croyance répandue à propos de l’ascendance des arthropodes. L’équipe rapporte avoir ici fait la découverte de 15 cerveaux fossilisés. Et parce que les cerveaux n’étaient composés que d’un seul segment, on suppose qu’ils étaient moins complexes que ceux avec trois segments observés chez les ascendants éloignés de la créature, comme les araignées, les homards et les papillons, suggérant alors des attributs comportementaux limités.

Fossile et reconstruction de Kerygmachela kierkegaardi.
Crédit : Nature Communications

Si ces résultats remettent en question l’hypothèse que l’ancêtre commun de tous les arthropodes et vertébrés avait des cerveaux à trois segments, l’équipe note cependant que la créature avait clairement assez de puissance cérébrale pour survivre lors de l’explosion cambrienne. Les chercheurs notent également que les grands yeux de cette espèce représentent une étape évolutive intermédiaire entre les créatures aux yeux très simples et celles aux yeux beaucoup plus complexes.

En d’autres termes, l’animal avait sans doute un cerveau plus limité qu’on ne le pensait auparavant. En revanche, il voyait beaucoup mieux que ce que les anciennes études laissaient penser. Ces fossiles ont été retrouvés sur le site de Sirius Passet, à l’extrémité nord du Groenland. Les chercheurs les ont découverts en prospectant des parcelles de schiste, qui avaient alors protégé les fossiles des éléments pendant des millions d’années, permettant la préservation des cerveaux fossilisés.

Source

Des cerveaux fossilisés d’anciennes créatures marines découverts dans le nord du Groenland
Notez cette actu